Chronométreur officiel
0000000

Les bateaux de légende

La Gitana
Bateau à vapeur, steamer - 24,45 m

Commandé par la baronne Julie de Rothschild en 1875, ce steamer est le 37e bateau construit par les chantiers Thornycroft depuis leur création en 1866 – c’est pourquoi les archives concernant cette unité sont conservées au Royal Arsenal dans un dossier portant le numéro 37..

De construction métallique – entièrement en acier –, La Gitana, première du nom, est un bateau à vapeur conçu sur les rives de la Tamise dans le faubourg londonien de Chiswick. Longue de 24,45 m et large de 4,11 m, elle est livrée en Suisse en pièces détachées, car il n’était pas envisageable de faire naviguer ce long steamer par voie fluviale, sur le Rhin, et remontée non loin de Lausanne, à Morges, au bord du lac Léman, sur le chantier de construction navale de la Compagnie générale de navigation.

La Gitana est équipée d’une machine à vapeur qui devait la propulser à 50 km/h. Bien que le contrat ne soit pas pleinement rempli, c’est à son bord que la baronne Julie de Rothschild décroche son titre de « yachting lady » la plus rapide du monde, atteignant sur les eaux du Léman 20,5 noeuds, soit près de 38 km/h en vitesse maximale, et ce dès les premières navigations en 1876 au cours des essais du constructeur. La vitesse de croisière du yacht est plutôt mesurée aux alentours de 18 noeuds, soit près de 33 km/h.

Le 3 avril 1879, La Gitana renouvelle son record mondial de vitesse sur l’eau avec 20,5 noeuds, lors d’une course contre le Winkelried, un bateau de la Compagnie générale de navigation.

Cette unité emblématique de la saga des Gitana est revendue par la baronne en 1902 à Robert Thorens, l’un de ses matelots. Le bateau à vapeur est alors rebaptisé Minerve et transformé pour le transport de marchandises. Pris dans un violent orage en novembre 1913, il sombre définitivement dans le Léman, à la hauteur de Corzent (actuel quartier de Thonon-les-Bains), où son épave repose toujours.

1875 1876 Bateau à vapeur, steamer
24,45 m 4,11 m
John Thornycroft
Chantiers Thornycroft (Grande-Bretagne) Hélice
Goélette aurique
La Gitana II
Bateau à vapeur, steamer - 37 m

La baronne Julie de Rothschild, forte d’une vingtaine d’années d’expérience sur les eaux du lac Léman et désireuse de surclasser les yachts rivaux, passe commande d’un nouveau steamer à la fin du XIXe siècle. Elle se tourne alors vers le constructeur français Augustin Normand, qui fabrique pour elle un bateau à vapeur de 37 mètres.

Construite au Havre, La Gitana II franchit le Jura en pièces détachées, comme son prédécesseur. Dotée d’une machine à vapeur pourvue des tout derniers perfectionnements et d’une forme de coque apte à prévenir l’enfoncement de l’arrière, elle fait rapidement ses preuves : La Gitana II enregistre un nouveau record dès sa première année de navigation, en 1898.

Ce record de vitesse est atteint sur le lac Léman entre Coppet et Saint-Prex, sur une ligne de 27 643 mètres. Le tracé, déterminé au préalable, aligne le départ sur le clocher de Coppet et le sommet de la Dôle, à l’extrémité sud-ouest, tandis qu’à l’extrémité nord-est, l’arrivée est fixée au bout du débarcadère de Saint-Prex, près de Morges. On notera que pour ce chronomètre, le yacht a tous ses poids à bord, dont 3,5 tonnes de charbon. La Gitana II parcourt le trajet aller en 34 minutes et 12 secondes, contre 34 minutes et 36 secondes au retour, à la vitesse moyenne de 26,34 nœuds, soit 48,215 km/h.

Suffisamment grande pour constituer un yacht confortable et spacieux, La Gitana II est en mesure de recevoir les nombreux invités tentés de parcourir le lac en tous sens et à toute vapeur. À bord, les passagers disposent d’un roof salon, d’un salon de repos réservé aux dames, de deux cabinets de toilette, ainsi que d’une cuisine et d’un office.

1897 1898 Bateau à vapeur, steamer
37 m 4,60 m
Chantiers Augustin-Normand (France) Hélice
Goélette aurique
Gitana III
Monocoque en acier - 20,34 m

En 1960, Edmond de Rothschild fait l’acquisition de Gitana III, un grand ketch en acier de 20,34 mètres de long dessiné par F. Mulder et N.A Van Malleghem. Dépourvu d’aptitude à remonter au vent et lent au portant, Gitana III était plutôt un bateau de croisière « lente ». Éloge de la paresse et adepte des « bords carrés », Gitana III a cependant et certainement été le catalyseur de la passion du Baron pour la navigation. À son bord, le Baron Edmond de Rothschild y découvrit le plaisir que l’on éprouve en régatant et acquit la reconnaissance des autres marins.

1898 1960 Monocoque en acier
20,34 m
F. Mulder / N.A Van Malleghem Ketch
Gitana IV
Monocoque en bois, yawl - 27,57 m

Edmond de Rothschild, en digne héritier de son aïeule Julie, a l’audace, au cours de l’hiver 1961, de s’offrir un bateau affûté pour la course croisière : Gitana IV. Sur les conseils de son ami Gianni Agnelli, le baron passe commande au constructeur Cesare Sangermani, dont les chantiers sont situés sur la côte ligure, à Lavagna, non loin de Portofino, en Italie. Fabricants de voiliers depuis 1896, les Cantieri Sangermani sont des artisans de génie, et leurs bateaux tout en bois semblent de véritables bijoux aux lignes épurées. Yawl long de 27,57 m, Gitana IV est mis à l’eau en juillet 1962, au terme d’un an de construction.

Plus confortable et plus véloce que son prédécesseur, Gitana IV s’illustre à de nombreuses reprises. Avec son équipage composé d’amis et de marins de Carantec, Edmond de Rothschild s’offre de nombreuses places d’honneur dans les différentes régates du programme en Méditerranée, dont la Giraglia, cette course prestigieuse créée en 1953 et qui deviendra au fil des éditions l’un des rassemblements méditerranéens de référence.

Mais le monocoque doit sa renommée internationale aux courses anglaises du Royal Ocean Racing Club (RORC), notamment à la plus célèbre d’entre elles : la Fastnet Race. En 1965, le baron et ses hommes y inscrivent le nom de Gitana avec, à la clef, un record de 81 heures et 40 minutes, qu’ils détiendront pendant dix-neuf ans.

1962 FRA 2581 Monocoque en bois, yawl
27,57 m 5,60 m 58,8 t
Cantieri Sangermani (Italie) 10 nœuds
276 m²
Gitana V
Monocoque, Classe I aluminium - 18,29 m

Plus adapté aux courses modernes, Gitana V était un Classe I en aluminium dessiné par l’architecte américain Dick Carter et construit chez Abeking et Rasmussen en Allemagne. Ce monocoque très rapide au portant était handicapé au près par un mât trop souple. En 1971, alors membre de l’équipe française de l’Admiral’s cup, le voilier s’illustra dans la Channel Race puis la saison suivante, grâce à des modifications apportées sur le gréement qui améliorèrent grandement ses performances au près, Gitana V valida un palmarès très honorable en méditerranée.

1971 FRA 5050 Monocoque, Classe I aluminium
Dick Carter 18,29 m
Gitana VI
Sloop en aluminium - 20 m

Malgré de belles aptitudes aux allures portantes, Gitana V - monocoque en aluminium de 18 mètres dessiné par Dick Carter et mis à l’eau en 1971 - présentait de véritables lacunes au près et aux angles serrés. Ces défauts conduisent le baron Edmond de Rothschild à demander en 1974 au cabinet américain Sparkman & Stephens de concevoir pour lui un nouveau bateau. L’architecte naval Olin Stephens signe les plans de ce sloop de 65 pieds à la coque en aluminium et ponté de teck. Gitana VI sera construit au chantier Royal Huisman, à Vollenhove, aux Pays-Bas, et mis à l’eau au printemps 1975.

GitanaVI participe à de très nombreuses courses: Cowes-Dinard, Channel Race, Semaine de Cowes, Fastnet Race, Giraglia, Middle Sea Race, Semaine nautique internationale de Marseille (SNIM)... Pendant plus de dix ans, les navigations s’enchaînent à un rythme incroyable. Taillé pour la régate, Gitana VI est aussi un formidable voilier pour les croisières aux Antilles, qu’Edmond de Rothschild apprécie particulièrement. C’est d’ailleurs à bord de Gitana VI, à Saint-Barthélemy, que Benjamin de Rothschild présentera à son père celle qui deviendra sa femme quelques années plus tard, Ariane Langner.

Ce monocoque a marqué toute une génération de marins. C’est aussi l’une des unités préférées de la famille Rothschild. Faisant incontestablement partie des bateaux les plus emblématiques de la saga des Gitana, il trouve désormais sa place au sein du Gitana Team, aux côtés des multicoques et des monocoques contemporains de l’écurie.

1975 FRA 6387 Sloop en aluminium
20 m 4,78 m 32t
Olin Stephens
205 m²
Royal Huisman (Pays-Bas) 65 m²
272 m²
Gitana VII
Monocoque, Two tonner aluminium - 12,50 m

Dessiné par l’architecte German Frers et conçu dans les chantiers britanniques Martland Marine, Gitana VII était un two tonner en aluminium. Construit à l’origine pour participer aux sélections de l’Admiral’s Cup 1979, le monocoque a rapidement dû abandonner toutes velléités d’y inscrire son nom suite à des soucis complexes de finition et de jauge. Une fois ces problèmes réglés, Gitana VII prit part aux régates de la Two Ton Cup 1979 qu’il remporta. Cette victoire vaudra au Baron le tirade d’un journaliste nautique : « À tout Seigneur Two Tonner, le Baron Edmond de Rothschild a encore gagné. »

1978 FRA 7764 Monocoque, Two tonner aluminium
German Frers 12,50 m
Gitana Senior
Monocoque, 6mJI - 10,14 m

Au début des années 1980, Jean-Pierre Odéro réinvente les Régates royales à Cannes. Cette manifestation clôture la saison nautique, et la prestigieuse série des 6 mètres jauge internationale (6mJI), lui apporte tout le faste nécessaire.

L’idée ne pouvait que séduire Edmond de Rothschild, qui décide dès 1981 de confier au cabinet d’architecture navale Sparkman & Stephens la conception de son 6mJI personnel. La construction du bateau reviendra au chantier suisse Egger.

Baptisé Gitana Senior, ce monocoque en bois moulé, d’une grande élégance avec son vernis acajou, est surnommé « le piano » en raison de son aspect rutilant. Abonné chaque année à un programme de compétitions particulièrement dense, Gitana Senior dispute à plusieurs reprises les Régates royales de Cannes et est en son temps l’un des grands animateurs des régates de printemps sur le lac Léman. Il concourt également pour les coupes du monde et de France de 6mJI, dont celle de 1986 qu’il remporte, ou encore pour les championnats d’Europe.

1982 Z-78 Monocoque, 6mJI
Cabinet Sparkman & Stephens 10,14 m 1.83 m 4.5t
Chantier Egger (Suisse)
Gitana Junior I, II, III
Monocoque, 6mJI - 11 m

Saga dans la saga, les 6mJI ont tenu une place importante dans l’histoire des Gitana. Cela débute en 1981, lorsque le baron Edmond de Rothschild offre à son fils un 6mJI dessiné par le Suédois Pelle Petterson : Gitana Junior I. Dans cette classe métrique exigeante et sportive, Benjamin de Rothschild sera rejoint dès l’année suivante par son père à la tête de l’équipage de Gitana Senior. Suivront Gitana Junior II – imaginé par le Britannique Ian Howlett –, et Gitana Junior III – construit par le Suisse Philippe Durr sur des plans de son compatriote Jean Grobéty..

Tels des jumeaux, Gitana Senior et les Gitana Junior prendront part aux différentes épreuves de 6mJI, les équipages se comportant en frères ennemis le temps de la compétition mais renouant les liens une fois la ligne d’arrivée franchie.

1981 1982 1982 Z-77 Z-59 Z-107 Monocoque, 6mJI
11 m
Pelle Petterson • Ian Howlett • Jean Grobéty
Båtbyggarna Ab (Suède) • Thompson (Grande-Bretagne) • Chantier naval du Vieux-Port (Suisse)
Gitana VIII
Mini-Maxi-monocoque, classe A - 21,64 m

Edmond de Rothschild lance la classe A - dite des Maxi - en 1984, ralliant à son idée tous les propriétaires de grands yachts. Initiateur et fondateur de cette nouvelle classe, le baron en est également le président dans un premier temps, tandis que François Carn, son plus fidèle ami et coéquipier, en devient le secrétaire général.

Pour accompagner le lancement de la classe A, Edmond de Rothschild fait construire Gitana VIII, un monocoque de 21 mètres alors qualifié de « mini-Maxi ». Les dessins de cette nouvelle unité sont signés par l’architecte argentin Germán Frers, déjà auteur des plans de Gitana VII - un two tonner en aluminium de 12 mètres avec lequel le baron remporte la Two Ton Cup en 1979. La réalisation du bateau est orchestrée par les chantiers Ambrosini, installés sur la côte adriatique italienne près de Ravenne.

Premier Maxi de la saga, Gitana VIII est le sister-ship d’Il Moro di Venezia II, deuxième voilier d’une toute aussi illustre lignée de bateaux appartenant à l’homme d’affaires Raul Gardini, alors président du groupe industriel Ferruzzi.

Gitana VIII est un monocoque de 71 pieds (21,64 m) doté d’une coque en aluminium, d’un pont en carbone, de winchs en titane, et d’aménagements intérieurs particulièrement sobres et des plus légers pour une efficacité maximale.

Inscrit aux départs des grandes classiques méditerranéennes - telle la Giraglia -, Gitana VIII marque son époque. Il assied sa réputation dès 1984 en remportant la Nioulargue. Cette année-là, Edmond de Rothschild et son skipper Harold Cudmore s’imposent, laissant dans leur sillage un certain Éric Tabarly à la barre du Maxi Coriolan IV, entre autres... Cette course n’est autre que l’ancêtre des Voiles de Saint-Tropez, un rendez-vous de la voile internationale devenu incontournable. Chaque année, fin septembre-début octobre, prestigieux maxi-yachts, prototypes high-tech ou voiliers classiques se réunissent dans la baie de Pampelonne pour disputer cette célèbre régate - dont le Groupe Edmond de Rothschild est partenaire depuis 2013.

1984 FRA 8484 Mini-Maxi-monocoque, classe A
Germàn Frers 21,64 m 5.6 m
SAI Ambrosini (Italie)
Gitana Sixty
Monocoque 8mJI aluminium - 13,60 m

Cannes entretient une longue histoire avec les régates et les classes métriques. C’est ainsi qu’en 1985, la rade de Cannes accueille la coupe du monde des 6mJI et Jean-Pierre Odéro, qui avait relancé les Régates royales, annonce que les 8mJI disputeront à leur tour leur titre mondial sur les eaux azuréennes l’année suivante. Il ne tarde pas à convaincre Edmond de Rothschild de prendre part à ces régates.

Heureux hasard du calendrier, 1986 marque le soixantième anniversaire de la naissance du baron ! L’occasion est trop belle pour ne pas s’aligner au départ de la course avec un nouveau bateau. Ce sera Gitana Sixty, un 8 mJI dessiné par l’architecte cannois Jacques Fauroux et construit par les chantiers Universal Yachting à Carros sous la surveillance de Jean- Hervé Mer. Bijou d’élégance, le monocoque est lui aussi bien né ! Il est si abouti qu’avec son équipage mené par Philippe Durr au sein duquel prend place Benjamin de Rothschild, il règne sans partage sur le plan d’eau cannois: remportant les régates les unes après les autres, Gitana Sixty s’impose et conquiert le titre devant ses dix rivaux.

La victoire est célébrée au restaurant Au mal assis, où en grand secret, sur un rouleau de nappe, l’équipage a préparé une banderole longue de 60 mètres sur laquelle est calligraphié un gigantesque « Bon anniversaire et merci Edmond » ! Benjamin de Rothschild prononce alors ces quelques paroles : « Tu vois, Papa, pour tes soixante ans, je ne savais quel cadeau te faire. Tu as tout, et tu peux presque tout avoir. Alors ce cadeau qui ne peut pas s’acheter, nous te l’avons gagné, c’est la coupe du monde, je te l’offre. »

1986 SUI 60 Monocoque 8mJI aluminium
Jacques Fauroux 13,60 m 2.64 m
Universal Yachting (France)
Gitana Grand Soleil
Monocoque de croisière polyester et teck - 12,21 m

Entre le plaisir de la croisière sur Gitana VI et les joies apportées lors des compétitions sur Gitana Senior, manquait au Baron Edmond de Rothschild un bateau pouvant être mené en solitaire et lui permettant de profiter des eaux du Lac Léman. En 1990, au Salon Nautique de Paris, il fit ainsi l’acquisition de Gitana Grand Soleil : un monocoque de croisière.

1990 Z-1 Monocoque de croisière polyester et teck
German Frers 12,21 m
Force Cash
Catamaran, Formule 40 - 12,18 m

Dans les années 90, le Baron Benjamin de Rothschild investit dans un Formule 40, catamaran de compétition de 40 pieds, dont le nom de baptême fera une légère entorse à la tradition des Gitana, puisqu’il sera nommé Force Cash. C’est à son bord, lors des nombreuses années de navigation du catamaran sur le Lac Léman, que l’armateur du Gitana Team découvrit les plaisirs de la glisse en multicoque. Aujourd’hui Force Cash est dédié à l’apprentissage de la voile pour les collaborateurs du Groupe Edmond de Rothschild et quelques invités extérieurs qui s’initient sur le lac.

Années 1980 SUI 69 Catamaran, Formule 40
12,18 m
Finot 90 m²
180 m²
Gitana IX
Multicoque 60 pieds open - 18,28 m

Construit au chantier Multiplast de Vannes en 1988 sur les plans de Gilles Ollier, ce trimaran de 60 pieds (18,28 m) a connu plusieurs vies... Il a été acquis par Benjamin de Rothschild en 1999. Sur ce bateau, le jeune baron entreprend de faire ses premières armes dans le grand bain des multicoques océaniques, inaugurant avec lui une nouvelle lignée de Gitana.

À la fin des années 1980, le trimaran avait connu une carrière éclatante sous le nom d’Elf Aquitaine III. Mené par le skipper Jean Maurel, il avait remporté la Transat Québec - Saint-Malo 1988 dans la catégorie des 60 pieds, puis avait été vainqueur de la course transatlantique Lorient - Saint-Barthélemy - Lorient 1989 et de la Two Star 1990, sans oublier les premières places et les succès honorables au Trophée des multicoques et lors de nombreux Grands Prix. Très beau compromis entre un trimaran océanique et un gros Formule 40, le bateau ne manquait pas d’originalité. Peu large, il avait été conçu avec des bras démontables permettant de l’embarquer en pièces détachées sur un cargo.

L’achat de celui qu’on appellera dorénavant Gitana IX est moins motivé par la perspective de nouvelles performances, même s’il est considéré comme un « bon bateau », que par le désir de Benjamin de Rothschild d’entamer un apprentissage dans la classe des multicoques. C’est à son bord, notamment lors de la Transat Québec - Saint-Malo 2000 et du Challenge Mondial Assistance 2001, que le goût du baron pour ces libellules de carbone se confirmera définitivement.

À sa manière, Gitana IX a contribué à lancer l’incroyable saga des multicoques qui se poursuit encore aujourd’hui. Revendu en 2006, le trimaran continue de naviguer et se présente toujours au départ de grandes courses telles que la Route du Rhum.

1988 FRA 35 Multicoque 60 pieds open
1999 18,28 m 14,50 m 5,5 t
Gilles Ollier 220 m²
Multiplast (France) 350 m²
Gitana X
Multicoque ORMA60 - 18.28 m

Premier bateau construit à l’initiative du Gitana Team et de Benjamin de Rothschild, Gitana X sort du chantier naval Multiplast de Vannes en juin 2002.

Ce multicoque très esthétique, aux flotteurs bananés, est le fruit d’une étroite collaboration entre quatre cabinets d’architectes: Gilles Ollier (Elf Aquitaine III, Club Med, Innovation Explorer), Duncan MacLane (Stars and Stripes), Sébastien Schmidt (Alinghi) et Mario Caponnetto, qui dessinent ici l’un des trimarans les plus originaux de la flotte ORMA à l’époque. Gitana X se caractérise en effet par une structure de bras de liaison en X, qui assure un bon centrage des poids et une raideur accrue de la plate-forme et offre un très grand cockpit, idéal pour les manœuvres.

Avec des foils courbes et un mât basculant dans les trois plans, une dérive avec trimmer et des voiles en Cuben, Gitana X est équipé des dernières innovations du moment.

Skippé dans un premier temps par Lionel Lemonchois, Gitana X voit sa barre confiée à Marc Guillemot en 2004, puis à Thierry Duprey du Vorsent en 2005, qui a également pour mission de former des jeunes talents.

2002 FRA 10 Multicoque ORMA60
18,28 m 17,90 m 6,5 t
Gilles Ollier, Duncan Maclane, Sébastien Schmidt et Mario Caponnetto 310 m²
430 m²
Foils courbes
Gitana 11
Multicoque ORMA60 - 18.28 m

Ce trimaran est l’un des multicoques emblématiques de la classe ORMA dans ses plus belles années. Lancé sous pavillon belge en 2001, il porte encore le nom de Belgacom lorsqu’il est acheté trois ans plus tard, par le baron Benjamin de Rothschild, qui veut diversifier la flotte des Gitana et soutenir la montée en puissance de son écurie. Car si Gitana X occupe un rôle de bateau-école dédié à la détection de jeunes talents, son successeur Gitana 11 est acquis avec l’ambition de remporter des victoires.

Successivement barré par Frédéric Le Peutrec, Lionel Lemonchois et Yann Guichard, ce trimaran accroche de prestigieux podiums et inscrit le nom de Gitana à de nombreuses courses. Surtout, il gagne incontestablement ses plus belles lettres de noblesse en novembre 2006 avec son écrasante victoire dans la mythique Route du Rhum, affichant en prime un temps de traversée qui restera invaincu durant huit ans.

Si le nom de Gitana 11 est alloué à deux unités, c’est parce que le Gitana Team, adepte des grands chantiers, modifie par deux fois le multicoque pour améliorer ses performances. Durant l’hiver 2005-2006, la coque centrale est coupée à 50 centimètres au-dessus de la ligne de flottaison dans le but d’y greffer une nouvelle carène, de redéfinir le cockpit et de renforcer les flotteurs, lesquels seront dotés de foils courbes et non plus droits. Plus tard, en 2009, après que les organisateurs de la Route du Rhum ont annoncé ouvrir l’édition 2010 aux voiliers de la classe Ultime, le Gitana Team décide de modifier Gitana 11 et de l’allonger de 17 pieds pour en faire un maxi-multicoque de 77 pieds (23,51 m).

GITANA 11 (2004)
2001 FRA 11 Multicoque ORMA60
18,28 m 18,26 m 5,6 t
VPLP
30,4 m
CDK Technologies (France) 300 m²
420 m²
GITANA 11 (2009)
2009 FRA 11 Maxi-multicoque
23,51 m 18,31 m 7 t
VPLP, Bureau d’études Gitana Team
Southern Ocean Marine (Nouvelle-Zélande) • Chantier naval de Larros (France) • Gitana Team France 30,4 m
310 m²
450 m²
Gitana 12
Multicoque ORMA60 - 18.28 m

Dessiné par le cabinet d’architecture navale VPLP, ce trimaran de 60 pieds appartient à la classe ORMA (Ocean Race Multihull Association). Ex-Bonduelle, Gitana 12 est emblématique des trimarans du début du XXIe siècle : grande largeur, structure en carbone pré-imprégné, bras de liaison rehaussés, flotteurs volumineux…

Construit en 2000, ce multicoque de 18,28 mètres était à l’origine le Bonduelle de Jean Le Cam. Acquis par le Gitana Team en 2005, il devient Gitana 12 et subit une véritable cure de jouvence avant d’intégrer la flotte du Baron Benjamin de Rothschild : plan de pont refondu, cockpit agrandi, intérieur refait (électricité, électronique hydraulique…), puits et gréement changés, jeu de safran renouvelé. Comme l’un de ses prédécesseurs, Gitana X, le bateau a pour vocation de former un équipage de jeunes talents en participant aux épreuves de la Multi Cup et fin 2006 à la Route du Rhum. Il sera skippé par Thierry Duprey du Vorsent.

2000 FRA 12 Multicoque ORMA60
18.28 m
Cabinet VPLP 296 m²
472 m²
Gitana 13
Maxi-catamaran - 32,8 m

Acquis par le baron Benjamin de Rothschild en 2006, ce maxi-catamaran long de 32,8 m, construit en 1999 selon les plans de l’architecte Gilles Ollier, appartient à la famille des G Class, « ancêtre » de la classe Ultime. Le bateau possède un prestigieux palmarès. Mis à l’eau en 2000 sous le nom d’Innovation Explorer, il sera tout d’abord skippé par Loïck Peyron lors de la course planétaire The Race. Le maxi-multicoque prend la deuxième place de ce tour du monde « no limit ». En 2002, c’est encore un Peyron, Bruno, cette fois, qui mène autour du globe ce bateau alors rebaptisé Orange, décrochant victorieusement le Trophée Jules-Verne en 64 jours, 8 heures, 37 minutes, soit près d’une semaine de mieux que le précédent record. L’année suivante, c’est la brillante navigatrice britannique Ellen MacArthur qui s’attaque à ce chrono mythique, mais le bateau, renommé Kingfisher 2, est victime d’un démâtage dans l’océan Indien.

En 2006, le bateau est rebaptisé Gitana 13 par Benjamin de Rothschild, qui lui offre une véritable cure de jouvence. Outre divers aménagements destinés à le moderniser, le plan de voilure est revu à la hausse avec un nouveau mât, porté à 41 mètres.

En 2008, le maxi-catamaran entame une grande campagne de records océaniques avec un programme de routes maritimes mythiques et historiques pourtant délaissées par les chasseurs de chrono des temps modernes. Durant neuf mois, de New York à Londres, en passant par les eaux du Pacifique et les côtes asiatiques, les hommes du Gitana Team sillonnent les mers du globe et parcourent près de 40 000 milles. Avec sept tentatives pour autant de records, la campagne de Gitana 13 est un succès !

2000 2006 FRA 13 Maxi-catamaran
32,8 m 16,5 m 22 t
Gilles Ollier
45 m
Multiplast (France) 551 m²
924 m²
Domaine du Mont d’Arbois
Figaro Bénéteau - 10,10 m

Premier monocoque ayant rejoint la longue série des voiliers de course du Gitana Team et opérant un retour au source dans la saga maritime de la famille Rothschild, Domaine du Mont d’Arbois est un monotype de 10,10 m dessiné par l’architecte Marc Lombard.

Mis à l’eau en 2003 sous les couleurs du Groupe Bel, le Figaro Bénéteau 2 passe en 2007 aux mains de Thierry Duprey du Vorsent pour participer à l’ensemble des épreuves du championnat de France de course au large en solitaire. Cette saison, le voilier dispute un beau programme composé d’une transatlantique en solitaire, d’une épreuve méditerranéenne entre Marseille et Istanbul courue en double et de la fameuse Solitaire du Figaro ; l’épreuve phare du circuit.

2003 FRA 95 Figaro Bénéteau
10,10 m
Marc Lombard 66 m²
121 m²
Gitana Eighty
Monocoque IMOCA60 - 18,28 m

En baptisant son nouveau bateau du nom de Gitana Eighty en 2007, année du quatre-vingtième anniversaire de la naissance du baron Edmond de Rothschild, Benjamin de Rothschild a souhaité honorer la mémoire de son père.

Ce 60 pieds dessiné par le cabinet d’architecture navale Farr et construit en Nouvelle-Zélande chez Southern Ocean Marine est un véritable concentré de technologie aux lignes épurées ! Sister-ship du Paprec-Virbac de Jean-Pierre Dick, il présente en effet de nombreuses innovations en vue d’un objectif majeur : le Vendée Globe 2008-2009. À l’intérieur, un meuble appelé « satellite » - regroupant la table à cartes, la bannette et des compartiments de rangement - est positionné sur un rail semi-circulaire afin que le skipper puisse faire coulisser plus aisément la demi-tonne de matériel - nourriture, équipement de sécurité - à chaque virement de bord ou empannage, et en une seule fois.

Ce monocoque présente également l’originalité d’avoir un fond de coque à géométrie variable, appelé « trim tabs ». Situé à l’extrémité arrière au niveau des safrans, ce fond de coque modulable permet de réguler l’assiette longitudinale et de l’adapter aux conditions de mer et de vent, ou à l’allure du bateau. Enfin, dernière innovation notable apportée tant dans un souci d’ergonomie que de protection du marin : les sliders. Ces deux panneaux coulissants, disposés dans le prolongement du roof (cabine), sont conçus pour optimiser les caractères aérodynamiques, réduire l’arrivée d’eau dans le cockpit, et procurer un confort supplémentaire au skipper qui, à l’abri, peut régler plus fréquemment et plus précisément ses voiles.

Skippé par Loïck Peyron, Gitana Eighty brille sur les différentes épreuves du calendrier IMOCA en 2007 et 2008, avec notamment une victoire historique dans la Transat anglaise. Comptant parmi les grands favoris du Vendée Globe 2008, Loïck Peyron est l’un des grands animateurs du début de cette course, mais il sera contraint à l’abandon après un démâtage dans l’océan Indien.

Gitana Eighty, vendu en 2009 et plusieurs fois rebaptisé (W Hotels, SynerCiel, Newrest-Matmut...), demeure un très bon bateau. Il navigue toujours sur les mers du globe et dispute les grandes épreuves du calendrier IMOCA.

2007 FRA 80 Monocoque IMOCA60
18,28 m 5,8 m 8,7 t 3 t
Farr Yacht Design 29 m
280 m²
Southern Ocean Marine (Nouvelle-Zélande) 460 m²
Droites asymétriques
Gitana Extreme
Catamaran 40 pieds - 12,19 m

Né en 2009 de la collaboration du champion olympique de Tornado Yves Loday et de la société Tornado Sport, Gitana Extreme , l’Extreme 40 Edmond de Rothschild, est un catamaran monotype tout en carbone de 40 pieds.

Ce bateau sensible aux réglages présente une particularité intéressante: il est entièrement démontable et a été pensé et construit pour tenir dans un conteneur égal à sa longueur. Ainsi les membres de l’équipe technique du Gitana Team peuvent-ils non seulement le monter et le gréer en une journée, mais surtout l’emmener sur les sites de navigation atypiques propres au circuit des Extreme Sailing Series.

Car ce catamaran est emblématique d’un concept, celui d’un circuit international où champions de voile légère et aficionados du large se côtoient et s’affrontent à armes égales, toutes nationalités confondues. Lancés en 2007 à l’initiative d’OC Sport, les Extreme Sailing Series ont connu un essor grandissant jusqu’à devenir un circuit de référence au niveau international grâce à des plateaux de qualité.

Dès les premières heures, l’objectif affirmé des organisateurs de la compétition est de permettre au public de vivre les courses au plus près et, ainsi, de démocratiser un peu plus la voile, le tout dans une tonalité résolument spectaculaire. C’est pourquoi ce circuit favorise toujours les plans d’eau à proximité immédiate des côtes, voire au sein même des villes - en plein cœur des canaux d’Amsterdam, au pied du Pain de Sucre et du Corcovado de Rio de Janeiro, ou encore dans les eaux turques du Bosphore... Unique en son genre, il allie donc savamment compétition et spectacle, une formule déjà plébiscitée par l’armateur du Gitana Team au début des années 2000, au temps des Grands Prix des multicoques.

Pendant quatre saisons consécutives, de 2009 à 2012, l’Extreme 40 Edmond de Rothschild concourt sur le circuit de ces Extreme Sailing Series. Toujours présent aux avant-postes, son équipage remporte de nombreux rendez-vous et monte sur les podiums des championnats annuels. Il est alors sans conteste l’un des grands animateurs des Extreme Sailing Series.

2009 FRA 40 Catamaran 40 pieds
12,19 m 7,92 m 1,25 t
Yves Loday, en collaboration avec Tornado Sport 18,89 m
100 m²
Marstrom composites 153 m²
Droites asymétriques
Gitana XV
Multicoque 70 pieds - 21,20 m

Mis à l’eau fin 2011, Gitana XV est largement inspiré des anciens multicoques de la classe ORMA (Ocean Racing Multihull Association). À l’origine, cette unité était un trimaran monotype de 70 pieds appartenant à la classe des MOD70. Destiné à un championnat monotype regroupant près de sept multicoques identiques, il participe en 2012 à la transatlantique inaugurale de la Krys Ocean Race disputée entre New York et Brest, dont il enlève la deuxième place, ainsi qu’à un tour de l’Europe des multicoques.

En 2013, faute de circuit, le Gitana Team construit pour lui un programme sur mesure, comptant l’ArMen Race, la Route des Princes, la Rolex Fastnet Race, sans oublier la participation du binôme formé par Sébastien Josse et Charles Caudrelier à la Transat Jacques Vabre, qui en est sans conteste le point d’orgue.

L’année suivante, le multicoque armé par le baron Benjamin de Rothschild est préparé pour la navigation en solitaire, le but étant de le faire participer à la Route du Rhum dans la catégorie reine des Ultime. Ne respectant plus une stricte monotypie, le voilier devient le Multi70 Edmond de Rothschild. Avant de s’élancer dans la célèbre course transatlantique entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre, le trimaran subit quelques transformations, tout d’abord d’ordre ergonomique, pour adapter le plan de pont à la course en solitaire, et surtout d’ordre architectural.

Pour rivaliser avec les grands trimarans de la classe Ultime - compris entre 30 et 40 mètres -, les membres du Gitana Team vont installer sur ce voilier de 21 mètres des safrans en T relevables à incidence réglable, une première sur un multicoque océanique. L’objectif est de sustenter le bateau pour réduire la traînée et gagner en vitesse. La très belle troisième place de Sébastien Josse sur la Route du Rhum 2014, tout autant que sa course largement saluée par les observateurs valident le principe et poussent l’écurie aux cinq flèches à poursuivre ses recherches.

Le but est de faire du Multi70 Edmond de Rothschild le premier multicoque océanique volant ! La phase 2 de ce projet est lancée en 2015 avec l’installation de foils asymétriques, étape au cours de laquelle sont validés les foils en L, plus adaptés aux objectifs que se sont fixés les membres du Gitana Team. En 2016, après de nombreux tests sur de nouveaux appendices et une nécessaire fiabilisation, Gitana XV prend définitivement son envol. Tout au long de ces trois années, le trimaran sera un formidable laboratoire qui permettra aux membres du Gitana Team de tester quasiment en grandeur nature appendices et systèmes retenus pour le maxi-multicoque de 33 mètres en construction, le futur GitanaMaxi.

Le bateau, revendu depuis à l’Italien Giovanni Soldini, a été rebaptisé Maserati.

2011 FRA 04 Multicoque 70 pieds
21,2 m 16,80 m 6,3 t
VPLP, bureau d’études Gitana Team 29 m
310 m²
CDK Technologies (France), Multiplast (France), Décision SA (Suisse), Lorima (France) 409 m²
En T En L
Gitana Fly One
Catamaran volant - 10 m

Catamaran volant de 32 pieds, le GC32 Edmond de Rothschild a rejoint les rangs de l’écurie aux cinq flèches tout début 2015.

Ce plan Martin Fischer long de 10 mètres (12 si l’on comprend l’imposant bout dehors) s’inspire fortement des AC72, les catamarans développés lors de la dernière America’s Cup, bien qu’il ne soit pas pourvu d’une aile rigide. Equipé de foils en L et de plans porteurs sur les safrans de flotteurs, ce multicoque incarne parfaitement la révolution en marche dans le nautisme ; celle des bateaux volants. Lancé en 2013, le GC32 dispose d’un circuit international dédié depuis 2014.

Au sein de la flotte Gitana, le GC32 Edmond de Rothschild remplit différents rôles : plateforme d’essais pour le bureau d’études maison, ce catamaran de dernière génération est surtout un support d’entraînement idéal pour l’équipe navigante. A son bord, les marins développent une nouvelle approche de la voile moderne et renforcent leur esprit d’équipe puisque cet exigeant support requiert une synchronisation parfaite de l’équipage pour manœuvrer en vol.

2015 FRA 140 Catamaran volant
10 m
Martin Fischer, sur une idée de Laurent Lenne 83 m²
173 m²
Gitana 16
Monocoque IMOCA60 (1re génération à foils) - 18.28 m

En août 2015, huit ans après Gitana Eighty, le Mono60 Edmond de Rothschild, baptisé Gitana 16, fait son entrée dans la légendaire saga des Gitana.

Appartenant à la classe IMOCA, cette unité a nécessité une année de construction au chantier naval Multiplast. Ce plan Verdier est emblématique de la première génération de monocoques de 60 pieds équipés de foils. Conçu en vue du Vendée Globe 2016-2017, Gitana 16 a été imaginé pour Sébastien Josse.

Ce voilier présente un style racé: carène planante dotée d’une étrave très volumineuse pour augmenter les performances de vitesse ; forme de coque dite « frégatée » (le livet est moins large que le bouchain) afin de limiter le développé du pont et ainsi gagner en légèreté ; diminution du franc bord, ce qui accentue l’impression de largeur du bateau ; pont plat ; cockpit ouvert ; sans oublier des foils en lieu et place des dérives droites des anciennes générations... Gitana 16 ne manque pas de caractère.

Respectant la nouvelle jauge en vigueur dans la classe IMOCA depuis décembre 2013, le Mono60 Edmond de Rothschild est en outre doté d’une quille et d’un mât monotypes (matériaux, formes et fournisseurs identiques), conformément aux règles votées à l’issue du Vendée Globe 2012-2013 afin d’augmenter les coefficients de sécurité et de diminuer les coûts de ces incroyables machines.

2015 FRA 16 Monocoque IMOCA60 (1re génération à foils)
18,28 m 5,7 m 7,6 t 3 t
Verdier, VPLP 29 m
290 m²
Multiplast (Groupe Carboman, France) 490 m²
Foils
GitanaMaxi
Maxi-multicoque - 33 m

Le 11 mai 2015, Cyril Dardashti - directeur du Gitana Team - annonçait le lancement de la construction d’un maxi-multicoque de nouvelle génération de plus de 30 mètres. Les observateurs comprenaient alors mieux la logique appliquée par le Gitana Team depuis plusieurs mois, celle d’une méthodique montée en puissance. Car la nouvelle unité, la douzième de l’histoire du Gitana Team, profitera pleinement des essais réalisés sur le Multi70 Edmond de Rothschild de 2014 à 2016, ces derniers permettant aux architectes et au design team de valider à grande échelle les appendices et systèmes qu’ils souhaitent installer sur GitanaMaxi.

Signé par l’équipe de l’architecte Guillaume Verdier et construit par le chantier Multiplast, cet Ultime de nouvelle génération, imaginé essentiellement pour la course en solitaire, sera à la croisée des chemins entre un bateau archimédien et une unité volante.

Été 2017 Maxi-multicoque
33 m 22 m 15,5 t
Verdier, VPLP, Bureau d’études Gitana Team
37,4 m
Multiplast, Lorima(France) En T
En L
Les contenus figurant sur ce site sont protégés par le droit d'auteur.
Toute reproduction et représentation sont strictements interdites.

Pour plus d'informations, consultez la rubrique mentions légales.
Saisissez au moins 4 caractères...