L'esprit d'équipe
Alors que les multicoques entament leur 12ème jour de course, la lutte en tête est loin d'être terminée. Gitana 11 a repris la deuxième place ce matin et grignote les milles grâce à une trajectoire plus directe vers l'Ascension. La flotte devrait logiquement atteindre l'île en début de soirée. Gitana X quant à lui sort tout juste du Pot au Noir après une journée délicate et usante. Le bateau est toujours en 4ème position à plus de 600 milles certes mais notons que le duo Thierry Duprey du Vorsent / Erwan Le Roux s'est accroché depuis le départ dans des conditions difficiles, rythmées par une série d'avaries qui ne les ont pourtant jamais découragés.

C'est bel et bien deux courses différentes que vivent actuellement les deux binômes du Gitana Team. D'un côté Frédéric Le Peutrec et Yann Guichard caracolent dans le trio de tête et jouent du coude à coude avec leurs concurrents directs à la victoire. Pendant la nuit, ils ont mené un Gitana 11 plus véloce et plus rapide, d'où une remontée flagrante qui n'est pas sans inquiéter leurs adversaires. De l'autre, Thierry Duprey du Vorsent et Erwan Le Roux font également une course superbe mais malheureusement plus personnelle. La route semble longue à l'équipage qui accuse un retard pénalisant même s'il garde le moral notamment en suivant les belles trajectoires de Gitana 11...

Thierry Duprey du Vorsent joint ce midi :

"Le début de parcours a été un peu raide et c'est ce qui fait qu'on est là aujourd'hui mais on s'accroche. En ce qui nous concerne, nous avions choisi une trajectoire très Est le long des côtes africaines. Il y a 4 ans avec Gitana IX, nous avions pris une option identique et nous avions galéré avec les pêcheurs le long de la Mauritanie, cette année le trafic est beaucoup moins important, on a tout  juste croisé quelques embarcations ! Je suis content de sortir du Pot au Noir car la journée d'hier a été vraiment difficile à gérer avec des grains dans 30 noeuds et pétole à suivre... on a pris un gros coup sur la patate. On est derrière depuis tous nos soucis techniques mais sans jouer la victoire l'objectif était quand même de grignoter des milles et il faut dire que la météo n'a jamais été favorable à un retour par l'arrière. On a beaucoup galéré car il n'y a pas eu les ingrédients pour nous permettre de revenir. Ce n'est pas toujours facile de se battre uniquement contre le vent sans être vraiment dans la course mais on suit de loin Gitana 11, on leur envoie des encouragements et si on pouvait leur donner des milles supplémentaires, on le ferait ! Fred et Yann sont très bien positionnés pour le passage de l'Ascension et même par rapport à Banque Populaire. Je suis confiant, les deux bonhommes assurent et le bateau a un gros potentiel au portant. "

Frédéric Le Peutrec :

"Nous n'avons rien lâché pendant la nuit, on a décidé de tenter notre chance... on a allumé et forcément pas beaucoup dormi. On est fatigué mais content... ça va bien ! Nous sommes maintenant tout près d'Ascension, 45 milles environ, enfin un peu plus parce qu'on est au près ! Banque Pop va abattre et on va revenir encore sur eux. Au passage d'Ascension on risque de se retrouver à quelques milles avec l'avantage psychologique du chasseur.
Géant a dû avoir une mauvaise surprise ce matin ! Sinon pas de bobos à déplorer mais on a hâte de finir.... dimanche ? Pour l'apéro ? On attendra nos amis du "X" qui n'ont pas une course facile et qui s'accrochent, on pense à eux !"

Météo

Les trimarans évoluent actuellement dans une mer courte et délicate qui oblige les équipages à ménager leur monture pour garder le potentiel des bateaux intact avant le sprint final vers Bahia. Les Alizés de Sud / Est devraient se maintenir encore au moins 48h à suivre du passage de l'Ascension.

Les contenus figurant sur ce site sont protégés par le droit d'auteur.
Toute reproduction et représentation sont strictements interdites.

Pour plus d'informations, consultez la rubrique mentions légales.
Saisissez au moins 4 caractères...