News
22 février 2021, 15h13
Sortie d’eau et chantier de printemps pour le Maxi Edmond de Rothschild
De retour à Lorient il y a quinze jours, après sa fin de tentative de Trophée Jules Verne suite à la casse d’un safran de flotteur, l’heure est désormais au chantier pour le Maxi Edmond de Rothschild. Ce début de semaine marque en effet la sortie d’eau de la plateforme et son transfert dans la base technique du Gitana Team, non loin de la cité de la Voile Eric Tabarly. Le géant de 32 mètres rejoint ainsi ses appendices et son mât, sur lesquels l’équipe est d’ores et déjà à pied d’œuvre depuis plusieurs jours. Le rythme des saisons sportives nous invite habituellement à parler de chantier d’hiver ou encore de trêve hivernale mais cette année, du fait de son calendrier sur le Trophée Jules Verne, nous parlerons d’un chantier de printemps pour le Gitana Team! Il devrait durer un peu plus de trois mois et sera principalement consacré à la révision complète du Maxi ainsi qu’à la réparation des appendices ou encore à la mise en œuvre des optimisations actées grâce à l’expérience acquise sur les tentatives de tour du monde et les 40 jours de navigation cumulés qui l’ont accompagné.
News
26 janvier 2021, 17h47
Le Maxi Edmond de Rothschild sur le chemin du retour
En fin de semaine dernière, le Gitana Team passait en quelques heures de la satisfaction d’un temps record pour marquer la descente de l’Atlantique de son maxi-trimaran volant à une grande déception suite à la découverte d’une avarie de safran mettant un terme définitif à sa tentative de record sur le Trophée Jules Verne. Depuis, l’équipage du Maxi Edmond de Rothschild a fait demi-tour et n’a pas chômé dans des conditions météos délicates pour rejoindre des latitudes plus hospitalières au nord. Face aux nombreuses contraintes logistiques, directement liées aux restrictions sanitaires en vigueur du fait de la pandémie mondiale, les six marins en concertation avec Cyril Dardashti et leur routeur, Marcel van Triest, ont fait le choix de rentrer par la mer et par leurs propres moyens, c’est-à-dire sans s’arrêter pour réparer à Cape Town, en Afrique du Sud, comme cela avait pu être envisagé dans un premier temps.
News
22 janvier 2021, 18h42
Les premières réactions de l'équipage sur la fin de tentative de Trophée Jules Verne
Parti de Ouessant le 10 janvier dernier, l’équipage du Maxi Edmond de Rothschild met fin ce vendredi 22 janvier à sa tentative de record sur le Trophée Jules Verne après douze jours de mer intenses et riches en enseignements. C’est avec beaucoup de déception et forcément quelques regrets que ce tour du monde s’achève. Une déception légitime tant les efforts fournis par les six marins sur cette première partie de parcours planétaire méritaient bien plus, et des regrets car Franck Cammas, Charles Caudrelier et leurs quatre équipiers ont prouvé sur cette magnifique descente de l’Atlantique qu’ils étaient parfaitement dans le bon tempo. D’autant que les prévisions météorologiques des prochains jours leur souriaient… L’histoire ne s’écrira malheureusement pas cette année, mais cette expérience est loin d’être finie comme le laissait penser Charles Caudrelier, l’un des co-skippers du géant de 32 mètres.
Vidéo
22 janvier 2021
Les premiers mots du bord sur la fin de tentative de Trophée Jules Verne
Les membres de l’équipage du Maxi Edmond de Rothschild s'expriment suite à l'interruption de leur tentative de record sur le Trophée Jules Verne...
News
22 janvier 2021, 14h18
Abandon du Maxi Edmond de Rothschild sur le Trophée Jules Verne
Alors qu’ils naviguaient dans l’océan Indien depuis hier après-midi, après leur passage à la longitude du cap des Aiguilles, et qu’ils pointaient à 12h par 48°28 Sud avec plus de 860 milles d’avance sur le temps du record, les hommes du Gitana Team ont informé leur équipe à terre d’une avarie sur le safran de flotteur tribord du géant. Après une inspection complète, réalisée par David Boileau, le boat-captain du bord, l’annonce est tombée. La mèche de l’appendice est sérieusement endommagée, ce qui ne permet plus d’utiliser le safran sur cette amure. Cette avarie, que les six marins ne peuvent en aucun cas réparer en haute mer car elle nécessiterait de remplacer totalement la pièce, oblige l’équipage du Maxi Edmond de Rothschild à interrompre sa tentative de record sur le Trophée Jules Verne. Il n’est en effet pas envisageable que Franck Cammas, Charles Caudrelier et leurs quatre équipiers s’engagent dans les mers du Sud avec un bateau qui n’est plus à 100 % de son potentiel. La déception est immense, tant dans les quarantièmes qu’à Lorient, au cœur de la base technique, mais l’important est désormais que l’équipage rejoigne des latitudes plus hospitalières.
News
22 janvier 2021, 12h47
Avarie de safran de flotteur à bord du Maxi Edmond de Rothschild
Alors qu’ils naviguent dans l’océan Indien depuis hier après-midi, après leur passage à la longitude du cap des Aiguilles, et qu’ils pointaient à 12h par 48°28 Sud avec plus de 860 milles d’avance sur le temps du record, les hommes du Gitana Team ont informé leur équipe à terre qu’ils rencontraient des problèmes avec leur safran de flotteur tribord, le safran sous le vent et donc en appui. L’équipage, qui a réduit son allure, procède actuellement à une inspection complète de l’appendice et de ses systèmes en liaison avec ses experts à terre. Plus d’informations vous seront communiquées dans les prochaines heures.
News
22 janvier 2021, 07h24
Plongée vers le Sud
Depuis leurs passages successifs hier du cap de Bonne-Espérance à 12h37 puis quatre heures plus tard du cap des Aiguilles, les hommes du Maxi Edmond de Rothschild naviguent dans l’océan Indien. Les six marins doivent composer avec des conditions de navigation décrites comme difficiles par le bord. Vent fort et instable en force, mer courte et croisée, le chemin du sud n’a rien d’une promenade de santé. D’autant que cette plongée vers les latitudes australes s’accompagne d’une baisse significative des températures. Au pointage de 7h, Franck Cammas, Charles Caudrelier et leurs quatre équipiers pointaient par 48°28 Sud et possédaient 887 milles d’avance sur Idec Sport.
News
21 janvier 2021, 18h28
Meilleur chrono de tous les temps à la pointe sud-africaine, en hommage à Benjamin de Rothschild
En laissant dans son sillage la longitude du cap des Aiguilles, ce jeudi 21 janvier à 16h37’53’’, le Maxi Edmond de Rothschild fait officiellement son entrée dans l’océan Indien. Après 11 jours 14 heures et 3 minutes de mer, Franck Cammas, Charles Caudrelier et leurs quatre équipiers attaquent les mers du Sud avec plus de 1 jour 7 heures et 19 minutes d’avance sur Francis Joyon et les hommes de Idec Sport. Ils deviennent ainsi les marins les plus rapides de l’histoire sur cette descente de l’Atlantique ; un temps canon qu’ils dédiaient naturellement au baron Benjamin de Rothschild, disparu quelques jours auparavant.
News
21 janvier 2021, 12h57
Ouessant - Bonne Espérance, un nouveau temps de référence au tableau de chasse du Maxi Edmond de Rothschild
Parti de Ouessant le 10 janvier à 2h33’46’’, le Maxi Edmond de Rothschild a franchi la longitude du cap de Bonne-Espérance le 21 janvier à 12h27’46’’ après 11 jours 9 heures et 53 minutes de mer. Franck Cammas, Charles Caudrelier, David Boileau, Erwan Israël, Yann Riou et Morgan Lagravière s’adjugent le nouveau de temps de référence sur la descente de l’Atlantique en améliorant non seulement le chrono en équipage, celui de Banque Populaire établi en 2012 sur le Trophée Jules Verne, en 11 jours 21 heures 48 minutes (11 heures et 55 minutes de mieux) mais aussi celui de Francois Gabart en solitaire. Le skipper de Macif détenait jusqu’à ce midi, le record absolu sur ce tronçon en 11 jours 20 heures et 10 minutes.
Vidéo
21 janvier 2021
Les premiers temps de référence en hommage à Benjamin de Rothschild
Franck Cammas, Charles Caudrelier et leurs quatre équipiers deviennent les marins les plus rapides de l’histoire sur la descente de l’Atlantique ; un temps canon qu’ils dédient naturellement au baron Benjamin de Rothschild, disparu quelques jours auparavant.
News
21 janvier 2021, 08h01
Premier grand cap dans la journée
Toute la nuit, l’équipage du Maxi Edmond de Rothschild a dû composer avec des conditions instables pour faire progresser le géant de 32 mètres vers les portes de l’océan Indien. Dans une mer courte, où le bateau accélère et décélère dans chaque vague, le pilotage de nuit n’est pas des plus aisés, d’autant que le vent faiblissant n’a pas manqué de conserver quelques belles rafales pour corser l’affaire. Il fallait être aux écoutes cette nuit sous la casquette du maxi-trimaran volant bleu. Franck Cammas, Charles Caudrelier et leurs quatre équipiers ont été chercher un point de pivot vers le Nord avant d’empanner, sur les coups de 5 heures, et de repiquer vers le Sud et les quarantièmes. Malgré du terrain concédé à leur adversaire virtuel ces dernières heures, au pointage de 8h, les hommes du Gitana Team conservent 821 milles d’avance sur le détenteur du record ; une belle marge pour franchir le premier grand cap de ce tour du monde à la voile.
News
20 janvier 2021, 17h36
À 500 milles de l’Indien
Les hommes du Maxi Edmond de Rothschild s’apprêtent à quitter les eaux familières de l’océan Atlantique pour dévaler celles moins hospitalières de l’océan Indien. Demain, à la mi-journée, Franck Cammas, Charles Caudrelier, David Boileau, Erwan Israël, Morgan Lagravière et Yann Riou devraient en effet franchir la longitude du cap des Aiguilles, qui marque l’entrée dans les mers australes. Si les hommes du Gitana Team maintiennent le rythme qu’ils impriment depuis plus de trois jours, c’est avec un beau chronomètre à la clé qu’ils concluront ce tronçon de près de 6200 milles (soit environ 10 000 km).
Podcast
20 janvier 2021
News
20 janvier 2021, 08h15
Sur le dos de la dépression
Vagues courtes et flux de nord-ouest de plus de 30 nœuds, il n’y pas de doute ce matin, l’équipage du Maxi Edmond de Rothschild est bien entré dans le vif du sujet des quarantièmes. Malgré ces conditions musclées, qui ne facilitent pas le passage du géant dans la mer, Franck Cammas, Charles Caudrelier et leurs équipiers sont parvenus à maintenir des vitesses élevées toute la nuit. Cette cadence soutenue, mais parfaitement dosée pour préserver le matériel, leur permet d’augmenter significativement leur avance sur Idec Sport en 24 heures. Au pointage de 8h, le dernier-né des Gitana filait vers Bonne-Espérance et l’entrée de l’océan Indien, 952,4 milles devant les étraves de leur adversaire virtuel.
News
19 janvier 2021, 17h21
À grandes enjambées vers Bonne-Espérance
Dans un timing parfait et à la barre d’un géant à 100 % de son potentiel, l’équipage du Maxi Edmond de Rothschild a débuté dimanche soir, après sept jours de mer, la traversée de l’Atlantique Sud en direction de Bonne-Espérance, le premier des trois grands caps du Trophée Jules Verne. Depuis que le maxi-trimaran volant a laissé les côtes brésiliennes dans son sillage, les milles défilent à très hautes vitesses. Cet après-midi, Franck Cammas, Charles Caudrelier et leurs quatre équipiers ont fait leur entrée dans les quarantièmes, ces latitudes baptisées rugissantes par les marins pour les conditions musclées qu’elles offrent à ceux qui s’y aventurent. Et il faut dire que désormais, le flux de nord-ouest a pris du coffre pour souffler au-delà des 30 nœuds. C’est dans cette ambiance que les hommes du Gitana Team poursuivent leur chasse au record, avec dans leur viseur un premier chrono qu’ils savent à leur portée, au cap des Aiguilles .
News
19 janvier 2021, 07h41
À hautes vitesses en avant de la dépression
Depuis 24 heures, et leur virage vers l’est parfaitement maîtrisé au large du Brésil, les hommes du Maxi Edmond de Rothschild ont clairement allongé la foulée. En permanence au-dessus de 30 nœuds et le plus souvent proche des 35-40 nœuds, les six marins du bord voient les milles défiler à vitesse grand V et leur avance accroître sur le record du Francis Joyon. Ils possédaient un crédit de 732 milles au pointage de 8h, contre 442 milles hier à la même heure. Mais c’est aujourd’hui que l’ambiance et le décor vont réellement changer à bord. Le grand ciel bleu devrait laisser place à des conditions plus agitées en avant du front et les t-shirts et shorts, que portait encore hier après-midi l’équipage sur le pont, devraient regagner les sacs pour un moment.
Vidéo
19 janvier 2021
Prêts pour les mers australes
Derniers moments pour soi à bord du Maxi Edmond de Rothschild avant de plonger vers le Grand Sud.
News
18 janvier 2021, 08h19
Accélération par 30° Sud
Après deux journées de transition relativement paisibles le long des côtes brésiliennes, l’équipage du Maxi Edmond de Rothschild a commencé à mettre de l’est dans sa route, incurvant ainsi progressivement la trajectoire du géant de 32 mètres vers le point d’entrée des mers du Sud, le cap de Bonne-Espérance. Très rapides sur les quatre dernières heures avec plus de 35 nœuds de moyenne au pointage de 8h, Franck Cammas, Charles Caudrelier et leurs quatre équipiers ont aussi profité de la nuit pour accroître encore leur avance sur l’actuel détenteur du record avec 442 milles de crédit ce lundi matin. À bord du maxi-trimaran volant, nous l’avons compris la cadence va s’accélérer dans les prochaines heures tandis que la température va baisser au fur et à mesure que les six marins plongent vers les latitudes sud.
Vidéo
18 janvier 2021
Sur la rampe de lancement de l’Atlantique Sud
Après une semaine de mer et 6 000 milles déjà parcourus sur leur tentative de record du Trophée Jules Verne, l’équipage du Maxi Edmond de Rothschild débute sa plongée vers le Grand Sud avec près de 500 milles d’avance sur le record actuel. Yann Riou, l’équipier média du bord nous offre ces purs instants de bonheur et de glisse dans l’Atlantique Sud. De quoi nous mettre du baume au cœur en ce début de ce semaine bien difficile par ailleurs.
Magazine
17 janvier 2021, 16h52
Du Trophée Jules Verne au K2, l’art du routage au sommet
Et si on regardait le Trophée Jules Verne au regard du sommet qu’il représente dans le monde de la course au large ? Sur son parcours planétaire, avec le chronomètre pour implacable adversaire, ce record compte sans nul doute parmi les reliefs les plus durs à gravir à la voile. Le challenge entrepris par les hommes du Gitana Team est immense ; à la hauteur de cette circumnavigation menée au pas de charge pour enrouler la planète en moins de 40 jours et 23 heures. En haute mer comme en haute montagne, les défis qui repoussent les limites de la performance humaine ont ceci en commun d’être particulièrement tributaires de la météo. Leur réussite est intimement liée à cette composante et au bon vouloir de la « Nature » qui a toujours le dernier mot. Pas étonnant donc que ces deux disciplines, quand elles s’expriment sous le signe de l’exploit sur la crête des vagues ou sur le toit du monde, ont la spécificité de donner lieu à une activité de routage météo à distance. Un art, une science à part entière où prime l’expertise, dont Marcel van Triest qui accompagne le Maxi Edmond de Rothschild dans sa navigation autour du globe, et Yan Giezendanner, ce prévisionniste qui a routé vendredi une ascension historique à la conquête du K2 en hiver, nous livrent quelques secrets…
Podcast
17 janvier 2021
News
17 janvier 2021, 09h22
De Brest à Rio de Janeiro
À bord du Maxi Edmond de Rothschild, l’ambiance fut particulière hier ; les très mauvaises et tristes nouvelles venant de la terre contrastant totalement avec l’environnement immédiat du géant de 32 mètres. En effet, depuis 36 heures, l’équipage de Franck Cammas et Charles Caudrelier profite de conditions idéales, tant pour les hommes que pour la machine. Les six marins glissent sur un long bâbord amure au large des côtes brésiliennes et devraient doubler la latitude du Cabo Frio et de Rio de Janeiro en fin de journée. Car malgré le faiblissement du flux de sud-est, aux alentours des 12 nœuds, depuis le milieu de nuit, ils progressent vers le Sud à plus ou moins 20 nœuds de vitesse moyenne. La journée d’hier fut également très intéressante sur le plan purement comptable car elle a permis aux marins du Gitana Team d’engranger plus de 280 milles d’avance sur le tableau de marche de son adversaire virtuel.
Photos
20 janvier 2021
Atlantique Sud, les photos du bord
Yann Riou, équipier média, nous fait vivre cette grande aventure de l'intérieur en immortalisant des moments de vie à bord du Maxi Edmond de Rothschild
News
16 janvier 2021, 11h05
Décès du baron Benjamin de Rothschild, fondateur et armateur du Gitana Team
C’est avec une grande émotion et une profonde tristesse que le Gitana Team annonce le décès de Benjamin de Rothschild à la suite d’une crise cardiaque intervenue à son domicile de Pregny (Suisse), dans l’après-midi du 15 janvier 2021.
News
16 janvier 2021, 09h10
Chassé-croisé brésilien
En franchissant l’équateur hier à 15h48'32'', après 5 jours 13 heures 14 minutes et 46 secondes de mer, l’équipage du Maxi Edmond de Rothschild a rejoint l’hémisphère Sud. Depuis, à bord du maxi-trimaran volant aux cinq flèches, les six équipiers ont pu retrouver un rythme plus océanique. Propulsés par un alizé de sud-est modéré, qui souffle aux alentours des 15 nœuds, ils glissent au large des côtes nord-brésiliennes et doublaient ce matin la latitude de Recife. Après avoir perdu toute leur avance dans un Pot-au-Noir bien coriace et compté près de 100 milles de retard hier sur leur adversaire virtuel, les hommes du Gitana Team ont repris la main et possèdent à nouveau près de 170 milles d’avance sur Idec au pointage de 9h.
News
15 janvier 2021, 15h57
Navigation dans l’hémisphère Sud
Parti de Ouessant dimanche 10 janvier à 2h33, à l’assaut du Trophée Jules Verne, l’équipage du Maxi Edmond de Rothschild a franchi l’équateur ce vendredi 15 janvier à 15h48'32'', après 5 jours 13 heures 14 minutes et 46 secondes de mer. Ce premier chrono loin du record absolu sur ce tronçon, détenu depuis 2019 par Spindrift Racing en 4 jours 19 heures 57 minutes, permet néanmoins aux marins du Gitana Team de basculer dans l’hémisphère Sud avec près de six heures d’avance sur le temps d’Idec Sport.
Vidéo
15 janvier 2021
Le Maxi Edmond de Rothschild bascule dans l'hémisphère Sud
News
15 janvier 2021, 15h50
Flash news - Le Maxi Edmond de Rothschild dans l'hémisphère Sud
Parti de Ouessant dimanche 10 janvier à 2h33, à l’assaut du Trophée Jules Verne, l’équipage du Maxi Edmond de Rothschild a franchi l’équateur ce vendredi 15 janvier à 15h48'32'', après 5 jours 13 heures 14 minutes et 46 secondes de mer. Ce premier chrono loin du record absolu sur ce tronçon, détenu depuis 2019 par Spindrift Racing en 4 jours 19 heures 57 minutes, permet néanmoins aux marins du Gitana Team de basculer dans l’hémisphère Sud avec près de six heures d’avance sur le temps d’Idec Sport.
News
15 janvier 2021, 07h36
Dans l’enfer du Pot
Il y a 24 heures, les hommes du Maxi Edmond de Rothschild basculaient brutalement d’une navigation au portant à hautes vitesses à une lente progression au près et sans vent. Depuis, les six marins ont tout tenté pour s’extraire des griffes de ce Pot-au-Noir bien collant, multipliant les manœuvres et les réglages de toute leur panoplie de voiles. Mais rien n’y fait ! Le vent est aux abonnés absents et à l’exception de quelques nuages coopératifs qui leur permettent des sauts de puces vers la sortie, cette traversée de la Zone de Convergence Intertropicale vire au chemin de croix. Heureusement, les marins du bord n’en sont pas à leur coup d’essai et relativisent au vu des milliers de milles qui se présentent devant les étraves du maxi-trimaran volant. La journée blanche a coûté cher d’un point de vue comptable. Crédités de 140 milles d’avance hier matin, les marins du Gitana Team démarrent leur sixième jour de tentative avec un retard de 86 milles à 8h.
Vidéo
14 janvier 2021
Ambiance tropicale
Partis de Ouessant dimanche dernier tandis que l’hiver battait son plein en Europe, les six marins du Gitana Team profitent depuis 48 heures de conditions bien plus clémentes à l’approche de l’équateur.
News
14 janvier 2021, 18h00
Coup de frein à l’approche de l’équateur
En ce cinquième jour de tentative du Gitana Team sur le Trophée Jules Verne, les milles acquis sur le détenteur du record, durant la descente de l’Atlantique Nord, ont fondu comme neige au soleil. De 140 milles d’avance ce matin, le compteur est passé dans le rouge en fin d’après-midi. Et pour cause, depuis la fin de nuit dernière, les hommes du Maxi Edmond de Rothschild sont dans le pot-au-noir et c’est la version petit temps et progression lente qui leur est réservée. Face à ces aléas météo, que l’on sait totalement imprévisibles dans cette Zone de Convergence Intertropicale, une seule option: la patience. À bord du dernier-né des Gitana, ces heures plus calmes sont mises à profit pour faire le tour du bateau et recharger les batteries malgré la chaleur écrasante qui s’est invitée à l’intérieur du géant aux cinq flèches.
News
14 janvier 2021, 07h33
Pot-au-Noir au menu du jour
Depuis son passage au large du Cap-Vert hier dans la matinée, le Maxi Edmond de Rothschild glissait à vive allure dans l’alizé de l’hémisphère Nord, en route directe vers l’équateur. Mais depuis quelques heures, les six marins du bord connaissent un changement de régime. Par 6° Nord, la zone de convergence Intertropicale se présente en effet devant les étraves du géant de 32 mètres. Avec elle, son lot d’aléas météo bien connu et toujours redouté par les marins qui la traversent. Après quatre jours de mer sur ce Trophée Jules Verne, Franck Cammas, Charles Caudrelier et leurs quatre équipiers attaquent le pot-au-noir avec 143 milles d’avance sur le record actuel.
Photos
15 janvier 2021
Atlantique Nord, les photos du bord
Yann Riou, équipier média, nous fait vivre cette grande aventure de l'intérieur en immortalisant des moments de vie à bord du Maxi Edmond de Rothschild
News
13 janvier 2021, 17h56
Enfin le vol alizéen
Les efforts déployés par les hommes du Maxi Edmond de Rothschild, depuis leur départ de Ouessant dimanche dernier, portent leurs fruits en ce quatrième jour de record. Pour exploiter au mieux la fenêtre choisie, Franck Cammas, Charles Caudrelier et leurs quatre équipiers ont dû enchaîner les empannages et allonger la route qui les mène vers l’équateur. Mais depuis ce matin, ils sont dans les alizés, bien calés bâbord amure, et exploitent pleinement le potentiel du maxi-trimaran volant aux cinq flèches. À 18h, le dernier-né des Gitana avait à nouveau grappillé des milles sur son adversaire virtuel et possédait 115 milles d’avance.
News
13 janvier 2021, 08h10
Lever de soleil cap-verdien
Comme imaginé par les prévisions météorologiques, le vent de nord-est a forci la nuit dernière entre les Canaries et le Cap Vert, entre 25 et 30 nœuds. Après des échanges nourris avec leur routeur Marcel van Triest, Franck Cammas et Charles Caudrelier avaient laissé la porte ouverte à un passage entre les îles, plus direct, mais à condition que le soleil soit déjà levé pour se faufiler au cœur de l’archipel. Au final, compte tenu de leur progression c’est par l’Ouest, et en laissant une marge suffisamment nécessaire pour ne pas trop ressentir les dévents des îles volcaniques dans les voiles du Maxi Edmond de Rothschild, que l’équipage va débuter ce matin le contournement du Cap-Vert. L’avance sur le record de Francis Joyon oscille au gré des empannages et des recalages du dernier-né des Gitana dans l’Ouest mais reste relativement stable autour des 100 milles depuis plusieurs jours.
News
12 janvier 2021, 18h11
Aux portes des alizés
Partis de Ouessant dans la nuit du samedi 9 au dimanche 10 janvier, à 2h 33' 46'', Franck Cammas, Charles Caudrelier et leurs quatre équipiers poursuivent leur rapide descente de l’Atlantique Nord en direction de l’équateur. Avec près de 2 000 milles parcourus en deux jours et demi, à la vitesse moyenne de 31,4 nœuds, les hommes du Maxi Edmond de Rothschild sont parfaitement dans le rythme et s’offraient même, au pointage de 18h, une avance de 139 milles sur le record de Francis Joyon. Cette troisième journée de mer a été marquée par une transition météo le long de la dorsale de l’anticyclone des Açores et les six marins ont dû composer avec des vents très variables et bien trop faibles à leur goût pour gagner vers le Sud. Mais que l’on se rassure, dès la nuit prochaine le changement de décor sera radical. Le flux de nord-est va prendre du coffre à l’approche du Cap Vert.
Vidéo
12 janvier 2021
Les premières images de drone au soleil couchant de Madère
Deux minutes de vol au-dessus du Maxi Edmond de Rothschild grâce à notre pilote expert, Yann Riou ! Avec de magnifiques couleurs...
News
12 janvier 2021, 07h30
Ralentissement aux abords des Canaries
Après 48 heures de mer et près de 1 700 milles parcourus depuis le départ, le Maxi Edmond de Rothschild pointe ce matin ses étraves au large des Canaries. À près de 32 nœuds de moyenne depuis Ouessant, les six marins du bord s’appliquent à exploiter toutes les facettes de leur fenêtre météo et ne ménagent pas leurs efforts pour mener au plus vite le géant de 32 mètres vers l’équateur, comme en témoignent les empannages hier lors du contournement de Madère. Bien que le vent faiblisse à l’approche de l’archipel espagnol, l’anémomètre est tombé sous les 20 nœuds depuis cette nuit, Franck Cammas, Charles Caudrelier et leurs quatre équipiers possèdent toujours une légère avance sur le record, 117 milles au pointage de 8h.
News
11 janvier 2021, 19h05
Dans le rythme atlantique
Au pointage de 19h ce lundi, le Maxi Edmond de Rothschild avait parcouru 1 313 milles sur le fond depuis son départ de Ouessant, dimanche à 2h33. Cette distance réalisée à la vitesse moyenne de 32,7 nœuds, témoigne que l’équipage du géant de 32 mètres est parfaitement entré dans le rythme élevé qu’impose un record tel que le Trophée Jules Verne. Après une phase tonique au passage du cap Finisterre, où les marins ont dû composer avec un bon flux de plus de 30 nœuds et une mer chaotique, les conditions se calmaient ce lundi après-midi tandis qu’ils débordaient l’archipel portugais de Madère. Charles Caudrelier, Franck Cammas et leurs quatre équipiers possèdent 65 milles d’avance sur le record.
Vidéo
11 janvier 2021
Premières images du large
Résumé en images des deux premières journées de record du Maxi Edmond de Rothschild sur le Trophée Jules Verne. Ambiance humide et mer forte, chassé-croisé avec les cargos et de la glisse en direction de Madère pour finir, le tout commenté par l’un des skippers du bord, Franck Cammas.
News
11 janvier 2021, 07h24
Cap sur Madère
Partis depuis un peu plus de 24 heures de Ouessant, les hommes du Maxi Edmond de Rothschild déroulent parfaitement le plan élaboré, avant le départ, avec leur routeur Marcel van Triest. Après un dégolfage express d’une dizaine d’heures, mené à plus de 30 nœuds de moyenne, la première journée de mer de ce Trophée Jules Verne a été consacrée à se faufiler le long de la péninsule ibérique pour gagner au plus vite vers le Sud. Vent fort et enchaînement d’empannages sept au total depuis le franchissement de la ligne ont rythmé ce début de record. Ce lundi, au petit matin de ce deuxième jour de tentative, le géant de 32 mètres et son équipage se trouvaient déjà dans le sud du Portugal, par le travers du cap st Vincent, le point le plus sud-ouest de l’Europe. Franck Cammas, Charles Caudrelier et leurs quatre équipiers bénéficient, à la position de 7h, d’une petite centaine de milles d’avance sur le record.
News
10 janvier 2021, 17h38
Par le travers du cap Finisterre !
Parti la nuit dernière, à 2h33, de Ouessant, l’équipage du Maxi Edmond de Rothschild a déjà avalé le golfe de Gascogne et déborde ce dimanche après-midi la pointe nord-ouest de l’Espagne et le très connu et redouté cap Finisterre. Comme prévu, le flux Nord-Est a forci tout au long de la nuit et souffle actuellement au-delà des 30 nœuds avec une mer qui s’est formée. Les six marins du Gitana Team ont dû pas mal manœuvrer pour adapter la voilure et leur trajectoire. Mais ces conditions toniques n’ont pas empêché Franck Cammas, Charles Caudrelier et leurs équipiers de prendre leurs marques et de rentrer pleinement dans la course de fond qui s’ouvre devant les étraves de leur géant de 32 mètres.
News
10 janvier 2021, 03h05
Trophée Jules Verne, 2e round
Avec la précision d’un métronome c’est à 2 heures 33 minutes et 46 secondes que le Maxi Edmond de Rothschild s’est élancé ce dimanche 10 janvier sur une nouvelle tentative de record du Trophée Jules Verne. Par un vent de nord-est d’une vingtaine de nœuds et dans une mer maniable, les six marins ont laissé l’île de Ouessant par son travers et salué une dernière fois le Créac’h, phare emblématique de ce passage de ligne. Partis de leur base lorientaise quelques heures auparavant, juste avant le coucher du soleil, Franck Cammas, Charles Caudrelier, Morgan Lagravière, David Boileau, Yann Riou et Erwan Israël ont dû patienter quelques heures au large pour ajuster au mieux leur créneau de départ; un timing millimétré savamment calculé avec leur routeur météo à terre Marcel van Triest, véritable 7ehomme du bord. Car dans un record comme le Trophée Jules Verne chaque minute compte! Il faut dire qu’avec leur chrono de 40 jours 23 heures et 30 minutes, Francis Joyon et l’équipage d’Idec Sport ont placé la barre très haut. Pour battre le record et devenir le 10e équipage à inscrire son nom à ce monument de la course au large, les hommes du Maxi Edmond de Rothschild devront être de retour au large de la pointe bretonne avant le 20 février à 2 heures 3 minutes et 15 secondes. D’ici là, près de 22000 milles nautiques se présentent devant les étraves et une aventure planétaire à hautes vitesses les attend.
Vidéo
10 janvier 2021
Conditions rêvées pour s'élancer
Le froid de ce début janvier et la nuit sans lune n'auront pas eu raison de la motivation des hommes du Maxi Edmond de Rothschild. Avec un vent de secteur nord-est et une mer plate, le géant de 32 mètres s'est envolé avec douceur. Plongée au coeur de ce départ sur le Trophée Jules Verne.
News
09 janvier 2021, 22h59
Une parenthèse enchantée pour ce nouveau départ autour du monde
Journée forte en émotions sur les pontons lorientais pour le Gitana Team. Après une longue semaine d’attente météo et de doutes, l’équipage du Maxi Edmond de Rothschild est finalement passé en code vert ce matin. En début d’après-midi, les six équipiers du dernier-né des Gitana regagnaient un à un la base technique pour un ultime briefing météo avec leur routeur Marcel van Triest. Puis très rapidement, prenaient le chemin du géant de 32 mètres amarré à quelques mètres de là.
Magazine
09 janvier 2021, 18h35
Décollage imminent du Maxi Edmond de Rothschild pour le Trophée Jules Verne
Il y avait de l’agitation dans l’air cet après-midi sur les pontons de Lorient La Base. À l’issue d’une ultime lecture des cartes et modèles météo, le Gitana Team a pris ce matin la décision de passer en code vert et de se lancer à nouveau à la conquête du Trophée Jules Verne. Sous le soleil breton, généreux ce samedi 9 janvier malgré les frimas hivernaux, l’émotion était palpable et se lisait dans les yeux des six marins à quelques heures de s’élancer sur ce mythique record du tour du monde à la voile. Le public était venu en nombre pour les saluer comme il se doit. Après plus de deux mois de stand-by, marqués par une première tentative qui a tourné court suite à un choc avec un OFNI et plusieurs faux espoirs de s’engouffrer dans une fenêtre favorable, les affaires reprennent de plus belle pour les deux skippers, Franck Cammas et Charles Caudrelier, et leurs quatre membres d’équipage. Tous sont fins prêts à s’engager dans une circumnavigation planétaire express à bord du Maxi Edmond de Rothschild, le premier géant taillé pour le vol en haute mer. Le challenge est extraordinaire, à la hauteur du temps de référence de 40 jours 23 heures et 30 minutes détenu depuis janvier 2017 par Francis Joyon et ses équipiers d’Idec Sport. C’est entre minuit et quatre heures du matin, que les hommes du Gitana Team devraient franchir la ligne de départ, au large de Ouessant et déclencher ainsi leur chrono autour du monde.
Photos
09 janvier 2021
Au revoir Lorient !
A 16h ce samedi, sous un beau soleil d'hiver, le Maxi Trimaran Edmond de Rothschild et ses 6 hommes d'équipage ont quitté Lorient pour mettre le cap sur la ligne de départ du Trophée Jules Verne au large de Ouessant.
News
08 janvier 2021, 14h50
Une fenêtre nommée désir !
Pour s’attaquer au Trophée Jules Verne, il faut évidemment un excellent bateau, un équipage tout aussi exceptionnel pour le mener à son plein potentiel mais aussi un certain flegme et des nerfs solides pour attendre la bonne fenêtre météo. Depuis lundi, l’équipage du Maxi Edmond de Rothschild est en alerte, prêt à embarquer et à larguer les amarres pour 40 jours de mer dès que le routeur du Gitana Team, Marcel van Triest, donnera son feu vert. Les six marins et toute l’équipe vivent ainsi au rythme des analyses météo et de leurs mises à jour biquotidiennes. Après cinq jours d’attente, les planètes semblent enfin s’aligner et tout converge pour un départ ponton demain, samedi, dans l’après-midi de Lorient. Franck Cammas, Charles Caudrelier, David Boileau, Morgan Lagravière, Erwan Israël et Yann Riou prendront alors le chemin de la pointe bretonne pour un franchissement de ligne estimé au large de Ouessant dans la nuit de samedi 9 à dimanche 10 janvier.
Vidéo
06 janvier 2021
Les choses se précisent...
Après plus de deux mois de stand-by et une première tentative interrompue sur problème technique fin novembre, les marins du Maxi Edmond de Rothschild ne cachent pas leur envie d’enfiler bottes et cirés pour s’élancer à l’assaut du Trophée Jules Verne. Leurs vœux pourraient être exaucés et leur patience récompensée d’ici la fin de la semaine.
News
17 décembre 2020, 14h43
Franck Cammas élu marin de la décennie
Comme chaque année, la Fédération Française de Voile récompense ses champions. Mais en cette année 2020 si particulière, elle a su s’adapter pour proposer une élection différente de l’accoutumée. Ce jeudi 17 décembre, c’est un jury d’experts qui s’est virtuellement réuni pour désigner le navigateur français considéré comme le meilleur de sa génération de 2010 à 2020. Franck Cammas a été élu marin de la décennie et ajoute ainsi une prestigieuse récompense à son incroyable palmarès. Mais outre les nombreuses victoires que compte le marin d’origine aixoise, expatrié en Bretagne depuis le milieu des années 90, c’est son parcours pluridisciplinaire allant de la course au large à la voile olympique sans oublier la Coupe de l’America, que le jury présidé par Michel Desjoyeaux a souhaité saluer par ce titre.
Vidéo
23 septembre 2020
Maxi Edmond de Rothschild en vol : puissance et stabilité
Les contenus figurant sur ce site sont protégés par le droit d'auteur.
Toute reproduction et représentation sont strictements interdites.

Pour plus d'informations, consultez la rubrique mentions légales.
Saisissez au moins 4 caractères...