Official timekeeper
0000000

The latest Gitana

Maxi Edmond de Rothschild
Maxi-multicoque - 32 m
Maxi-multihull - 32 m

Dessiné par l’architecte Guillaume Verdier et son équipe en collaboration avec le bureau d’études Gitana, le Maxi Edmond de Rothschild est à la croisée des chemins entre un bateau archimédien et une unité volante. Il est le premier maxi-multicoque de course au large conçu pour voler en haute mer.


Précurseur d’une nouvelle génération de géants des mers, ce bateau présente des carènes résolument planantes, agressives et novatrices, bien éloignées de celles connues sur les multicoques océaniques actuels. Tout dans les formes des flotteurs et de la coque centrale appelle au vol. Il est doté des dernières avancées architecturales et techniques en termes d’appendices, avec des safrans en T et des foils en L de plus de 5,4 m de hauteur. Toujours dans cette perspective, l’aérodynamisme de la plateforme a été particulièrement soigné. Les formes des bras de liaison notamment sont là pour en témoigner, tout comme l’intégration de la cellule de vie / cockpit entre les deux bras.

Gitana 17, de son nom de baptême, a été imaginé, développé et construit plus spécialement pour des navigations en solitaire, mais sera également parfaitement taillé pour les grands records en équipage.


Mis à l’eau en juillet 2017, la construction de ce multicoque, qui marque déjà de son empreinte la saga Gitana, a réclamé plus de 170 000 heures de travail dont 35 000 heures d’études.

Gitana 17 Maxi-multicoque volant
32 m 23 m 15,5 t
37,4 m 450 m² 650 m²
17 juillet 2017 2 safrans de flotteurs en T 2 foils en L 1 dérive coque centrale 1 safran de coque centrale en T
Moteur diesel avec génératrice Éoliennes

Architectes

Guillaume Verdier, Hervé Penfornis, Romaric Neyhousser, Morgane Schlumberger, Véronique Soulé (calculs de fluide), Jamie France, Bobby Kleinschmidt (architecture navale / VPP), Pure Design & Engineering, Romain Garo (CFD), Len Imas (CFD)


Constructeurs

Gitana (maître d ́ouvrage / owner), Re Fraschini (foils / L-shaped foils), C3 Technologies (cloisons et appendices / bulkheads & appendages), Lorima (mât / mast), Multiplast (plate-forme / platform), Persico (casquette / cuddy)


Fournisseurs

Heol Composites, Harken, Pixel sur Mer, Écritures, L'Atelier sur Mer


Décoration

Réalisation de Jean-Baptiste Epron selon une œuvre originale conçue spécifiquement pour ce projet par l ́artiste Cleon Peterson. Commissariat : Hugo Vitrani, curator Palais de Tokyo.

Designed by naval architect Guillaume Verdier and his team in collaboration with the Gitana design office, the Maxi Edmond de Rothschild will be part Archimedean boat (submerged hull), part flying craft. She is offshore racing’s first maxi-multihull designed to fly in the open ocean.


The precursor of a new generation of giants of the seas, this boat features innovative, purposeful planing hulls beneath the waterline, which are a far cry from those used on the current fleet of oceanic multihulls.
Everything about the forms of the floats and the central hull shouts flight. She is equipped with the very latest architectural and technical advances in terms of appendages, with T-foil rudders and L-shaped foils measuring over 5.4m in height. With everything geared towards flight, a great deal of care has gone into the aerodynamics of the platform. The forms of the beams in particular testify to this, as does the integration of the living space/ cockpit between the two beams.


Going by the name Gitana 17, she has been devised, developed and built with the focus on solo sailing, but she’ll also be the ideal boat for major record attempts in crewed configuration.


Launched in July 2017, the construction of this multihull, which has already made her mark on the Gitana saga, required more than 170,000 man-hours, including 35,000 hours of studies.

Naval architects : Guillaume Verdier, Hervé Penfornis, Romaric Neyhousser, Morgane Schlumberger, Véronique Soulé (calculs de fluide), Jamie France, Bobby Kleinschmidt (architecture navale / VPP), Pure Design & Engineering, Romain Garo (CFD), Len Imas (CFD)

Gitana 17 Flying Maxi-Multihull
32 m 22 m 15,5 t
37,4 m 450 m² 650 m²
17 july 2017 2 T-foil float rudders 2 L-shaped foils 1 daggerboard on the central hull 1 T-foil rudder on central hull
Diesel engine with generator Wind generators

Constructors :

Gitana (maître d ́ouvrage / owner), Re Fraschini (foils / L-shaped foils), C3 Technologies (cloisons et appendices / bulkheads & appendages), Lorima (mât / mast), Multiplast (plate-forme / platform), Persico (casquette / cuddy)


Suppliers :

Heol Composites, Harken, Pixel sur Mer, Écritures, L'Atelier sur Mer


Livery :

Creation by Jean-Baptiste Epron according to an original work designed specifically for this project by the artist Cleon Peterson. Commissariat : Hugo Vitrani, curator Palais de Tokyo.

Maxi Edmond de Rothschild
De l’archimédien au vol, mode d'emploi
From Archimedean to flight mode, instructions for use

Réglage des flaps, incidence des foils, circuit hydraulique... de l’archimédien au vol, le Gitana Team vous propose le mode d’emploi en décortiquant les grandes phases du décollage grâce à une animation 3D.

The trimming of the flaps, the angle of inclination of the foils, the hydraulics circuit... from Archimedean to flight mode, the Gitana Team offers you the instructions for use by dissecting the main phases of take-off using 3D animation.

Des appendices... pour voler !

Ils sont la genèse du projet. Ces « morceaux de carbone » profilés ont demandé des heures de navigation sur le Multi70 Edmond de Rothschild, véritable laboratoire d´essai, et de calculs aux ingénieurs du Team Verdier. Objectif : augmenter le rendement, minimiser le frein, autrement dit aller vite, toujours plus vite selon l´état de la mer. Le choix s´est porté sur des foils en L aux dimensions XXL et des safrans en T qui joueront le rôle d´élévateur. Ces safrans en T seront rétractables pour ne pas gêner la glisse du bateau et minimiser les risques de casse sur le flotteur au vent. Ainsi, foil et safran en action, le flotteur sous le vent sera sustenté par ces appendices, soulagera la coque centrale et permettra au Maxi Edmond de Rothschild de voler au-dessus des océans malgré sa masse supérieure à 15 tonnes.

Les flotteurs

Partir des principes physiques premiers de l´objet », tel fut le point de départ de l´étude de l´équipe de Guillaume Verdier. Des flotteurs à fond plat créent une portance, évitent de se faire aspirer par le bas, augmentent la capacité à voler et assurent une excellente stabilité par mer formée. Comme sur les unités de la Coupe de l´America, le Maxi Edmond de Rothschild est doté de trois coques planantes aux étraves inversées permettant de rester au-dessus de l´eau et de « transpercer » les vagues. Ces fonds plats exigent une grande solidité et ont nécessité une construction en carbone monolithique lissée, garantissant une raideur à toute épreuve… Surprenante, la hauteur des flotteurs est entièrement liée à l´usage des foils en L dont la torsion engendrée (quand ils sont en action) nécessite plus de raideur pour « supporter » les efforts.

Les bras

Tout est lié ! L´utilisation de ces immenses plans porteurs (les foils en L et les safrans en T) implique de la hauteur pour les flotteurs et un maximum de raideur pour la plate-forme. Les bras reliés à la coque centrale demeurent donc rectangulaires - et non courbes - afin d´optimiser la rigidité. « Un surcoût en poids, mais un gain en fiabilité ». L´équipe d´architectes et d´ingénieurs du bureau d´études Gitana, sans cesse à la recherche d´un aérodynamisme exemplaire, a trouvé la solution du « carénage » pour ces bras droits. Le résultat est sans appel : ces ailes d´avion greffées aux bras avant et arrière apportent avec le plan de voilure un effet aérodynamique optimal.

La coque centrale

Fond plat, comme les flotteurs pour une portance diabolique, largeur modérée, hauteur significative pour un meilleur rempart à la mer, la coque centrale affiche également une forme « tulipée ». Plus évasée en haut, elle permet d´accueillir la nacelle, lieu de travail du skipper et de son équipage selon la configuration de la course océanique.

Un espace de vie futuriste,une nacelle profilée mais ergonomique

Longuement pensé par le bureau d´études Gitana, le cockpit, nerf de la guerre du Maxi Edmond de Rothschild, demeure ultra-ergonomique. La nacelle, ou casquette, rapportée à la coque centrale permet de créer une cellule de vie très protégée et des plus efficaces. Racée, profilée pour diminuer le fardage et rester dans le caractère aérodynamique du bateau, cette casquette prolongée jusqu´au bras arrière est dotée de hublots minutieusement positionnés pour une vision optimale du plan de voilure. Les architectes ont cherché à créer un effet de plaque en minimisant l´espace entre cette casquette et le plan de voilure afin que la plate-forme soit le prolongement de la voile. Spartiate, l´intérieur de la coque centrale sur fond de carbone n´offre que peu de confort.

Maxi Edmond de Rothschild
Palmarès
Track record
  • Juillet : Mise à l’eau
  • Novembre : 2e de la Transat Jacques Vabre
  • Novembre : Participation à la Route du Rhum – Destination Guadeloupe
  • Juin : 2e d’ArMen Race Uship
  • Août : Vainqueur de la Rolex Fastnet Race
  • Décembre : Vainqueur de la Brest Atlantiques
  • Juillet : Vainqueur de la Drheam Cup
  • July: Launch
  • November: 2nd in the Transat Jacques Vabre
  • November: Participation in the Route du Rhum – Destination Guadeloupe
  • June: 2nd in the ArMen Race Uship
  • August: Winner of the Rolex Fastnet Race
  • December: Winner of the Brest Atlantiques
  • July: Winner of the Drheam Cup
Maxi Edmond de Rothschild
Focus technique
Technical Focus

Aerodynamics

Servo-control

The content that appears on this website is protected by copyright.
Any reproduction or representation is strictly forbidden.

For further information, please refer to the legal notice section.
Enter at least 4 characters...