MULTI70 EDMOND DE ROTHSCHILD

A l’origine, cette unité était un trimaran monotype de 70 pieds appartenant à la classe des MOD70. Mais depuis, le multicoque a connu de nombreuses transformations pour devenir un véritable laboratoire d’essais. Avec ses 21,3 mètres de long et ses 17 mètres de large, ce voilier est largement inspiré des anciens multicoques de la classe Orma.

FRA 4

N° de voile

GITANA XV
Nom de baptême
Catégorie Multicoque, Ultime Longueur 21.3 m
Année de mise à l'eau 2011 Architecte(s) VPLP, BE Gitana
Surface près 310 m² Surface portant 409 m²





Mis à l’eau fin 2011, le trimaran était initialement destiné à un championnat monotype regroupant près de sept multicoques identiques. Dans ce cadre, il a participé en 2012 à la Transat inaugurale entre New York et Brest - La Krys Ocean Race - dont il a pris la 2e place ou encore à un tour de l’Europe des Multicoques. Mais en 2013, faute de circuit, le Gitana Team se construit un programme sur mesure, avec l’ArMen Race, la Route des Princes, la Rolex Fastnet Race sans oublier la participation de la paire Josse - Caudrelier à la Transat Jacques Vabre qui en sera sans conteste le point d’orgue.

En 2014, le multicoque armé par le Baron Benjamin de Rothschild est adapté aux navigations en solitaire afin de participer à la Route du Rhum dans la catégorie reine des Ultimes. Ne respectant plus une stricte monotypie, le voilier devient le Multi70 Edmond de Rothschild. Avant de s’élancer sur la célèbre transatlantique entre Saint Malo et Pointe-à-Pitre, le trimaran a subi quelques transformations. A commencer par des travaux d’ergonomie pour adapter le plan de pont au solitaire. Ainsi, des protections supplémentaires ont été apportées aux postes de barre et au piano, la casquette existante a été remplacée et un poste de veille extérieur a été imaginé pour minimiser le temps passé à l’intérieur. Mais les principales nouveautés sont architecturales et vont marquer un virage pour les futurs projets du Gitana.

Foil Attitude

Aller toujours plus vite, tel est le leitmotiv des équipes de course au large. En 2013, les AC72 - ces catamarans ailés de l’America’s Cup - ont définitivement propulsé les multicoques dans une nouvelle ère : celle des bateaux volants. Bénéficiant du savoir-faire et de l’expérience des équipes de la Coupe dans ce domaine, le Gitana Team s’est lancé dès 2014 dans l’aventure mais avec pour ambition le grand large !

« La voile, et plus précisément la course au large, est en pleine révolution. Nous sommes entrain d’écrire un nouvel alphabet et nous en sommes à la lettre A » Baron Benjamin de Rothschild

2014, premiers pas vers un trimaran océanique volant

Tandis que le Multi70 Edmond de Rothschild est amarré depuis quelques jours à Itajai après une traversée victorieuse sur la Jacques Vabre 2013, l’ambition d’un trimaran océanique volant est déjà dans tous les esprits au sein du Gitana Team. Mais le temps de chantier dont l’équipe dispose l’hiver suivant n’est pas suffisant pour réaliser et mettre au point l’ensemble des modifications imaginées - nouveaux safrans, foils de dernière génération, travail sur le plan de voilure - avant le départ de la Route du Rhum en novembre 2014. L’équipe se rapproche de Guillaume Verdier – architecte français de renom à l’origine des premiers vols de Team New Zealand lors de la dernière America’s Cup. Pour la première phase du projet, il est décidé de mettre l’accent sur les safrans de flotteurs. Au cours de l’hiver 2014, ceux qui équipaient le trimaran depuis sa mise à l’eau ont ainsi laissé place à des safrans en T ; des appendices devenus familiers sur des unités inshore (régates en baie, ndlr) depuis la Coupe mais encore bien singuliers pour un grand multicoque océanique.

Différence entre un safran classique et un safran en T

Les safrans en T du Multi70 Edmond de Rothschild sont le fruit d’une étroite collaboration entre le bureau d’études Gitana, l’architecte Guillaume Verdier et les membres de Team New Zealand que sont Jamie France, Bobby Kleinschmit ainsi que la société Pure Design.

« L’objectif de ces safrans de flotteurs, dotés de plans porteurs, est de diminuer le tangage du bateau dans la mer. Cette plus grande stabilité permet un gain significatif sur la vitesse moyenne ainsi que dans la conduite du bateau. » Sébastien JosseSkipper Edmond de Rothschild

2015, paré au décollage !

Les appendices testés lors de la Route du Rhum ont montré leur efficacité, comme en témoigne la 3e place du Multi70 Edmond de Rothschild face à la concurrence XXL, et ont confortés les choix de l’équipe. La phase 2 du projet initial pouvait dès lors démarrer. Au cours de l’hiver 2015 le trimaran est équipé de foils asymétriques - L à bâbord et C à tribord - et de safrans en T plus volumineux.

« Sustenter un trimaran de 70 pieds au large et en solitaire est déjà un vrai challenge mais le faire voler est encore autre chose ! Avec cette version 2015, nous entrons dans une autre dimension, une période de mise au point et de tests indispensables pour la suite des projets du Gitana Team. Les études et simulations théoriques sont capitales mais elles ne seront jamais suffisantes car rien ne remplace la pratique. Nous avons une chance incroyable de pouvoir tester les pistes architecturales au réel sur le Multi70 Edmond de Rothschild » Antoine KochResponsable du Bureau d'études Gitana

Des foils asymétriques pour poursuivre les recherches

Le foil en C est un appendice très efficace hydro-dynamiquement car il génère très peu de traînée. Sa capacité à générer de la portance verticale n’est plus à démontrer mais si nous nous intéressons au vol, il manque de stabilité.

Le foil en L génère une traînée importante mais assure une grande stabilité et donc un gain important sur la traînée de plateforme. Mais nous manquons encore d’informations sur le comportement du bateau dans la mer avec ce type d’appendices.

"Nous sommes satisfaits par le comportement du bateau mais pas encore par les vitesses de pointe atteintes. Les tests vont donc se poursuivre jusqu’à ce que nous atteignions l’ensemble des objectifs que nous nous sommes fixés. Ces navigations nous ont permis de vérifier nos données théoriques sur les différences de comportement du bateau avec le foil en L ou le foil en C. Et pour l’heure, la voie dans laquelle nous souhaitons continuer nos investigations est celle du foil en L. L’appendice qui équipe actuellement le flotteur bâbord va être revu pour naviguer rapidement avec une V2.» Sébastien JosseSkipper Edmond de Rothschild

Le palmarès

  • 2015
  • 1er
    Vainqueur du Tour de Belle-Ile détenteur du record de l’épreuve 2 heures 24 minutes et 45 secondes
  • 2014
  • 3e
    3e de la Route du Rhum - Destination Guadeloupe 8 jours, 14 heures, 47 minutes et 9 secondes
  • 1er
    Vainqueur du Défi Azimut
  • 2013
  • 1er
    Vainqueur de la Transat Jacques Vabre 11 jours 5 heures 3 minutes et 54 secondes
  • 1er
    Vainqueur de la Route des Princes
  • 1er
    Vainqueur de l’ArMen Race
  • 2012
  • 1er
    Vainqueur du Tour de Belle-Ile
  • 2nd
    2e de la Krys Ocean Race 4 jours 22 heures 19 minutes et 49 secondes