GC32 EDMOND DE ROTHSCHILD

Catamaran volant de 32 pieds, le GC32 Edmond de Rothschild a rejoint les rangs de l’écurie aux cinq flèches tout début 2015.

FRA 140

N° de voile

GITANA FLY ONE
Nom de baptême
Catégorie Catamaran volant Longueur 10 m
Année de mise à l'eau 2015 Architecte(s) Martin Fischer,
sur une idée de Laurent Lenne
Surface près 83 m² Surface portant 173 m²





Ce plan Martin Fischer long de 10 mètres (12 si l’on comprend l’imposant bout dehors) s’inspire fortement des AC72, les catamarans développés lors de la dernière America’s Cup, bien qu’il ne soit pas pourvu d’une aile rigide. Equipé de foils en L et de plans porteurs sur les safrans de flotteurs, ce multicoque incarne parfaitement la révolution en marche dans le nautisme ; celle des bateaux volants. Lancé en 2013, le GC32 dispose d’un circuit international dédié depuis 2014.

Au sein de la flotte GITANA, le GC32 Edmond de Rothschild remplit différents rôles : plateforme d’essais pour le bureau d’études maison, ce catamaran de dernière génération est surtout un support d’entraînement idéal pour l’équipe navigante. A son bord, les marins développent une nouvelle approche de la voile moderne et renforcent leur esprit d’équipe puisque cet exigeant support requiert une synchronisation parfaite de l’équipage pour manœuvrer en vol.

Le défi d'un amateur

« Les premières navigations en GC32 étaient déroutantes. On arrive en croyant posséder un savoir, un feeling du fait que ça reste un bateau à voile avec des coques mais il faut oublier tous les réflexes ancrés en nous depuis des années pour en apprendre de nouveaux. Ce ne sont plus des bateaux archimédiens et au niveau du toucher de barre, les sensations sont vraiment différentes. Il y a une conduite, un pilotage à réapprendre. Avant les bateaux évoluaient avec des mouvements plus linéaires tandis que ces bateaux volants évoluent en crabe. Il faut accepter que le bateau se dérobe car il dérape désormais sur ses appendices et il faut le laisser se dérober suffisamment pour qu’il crée sa vitesse. Il y a enfin une part d’agressivité à trouver pour conserver la portance et s’assurer d’un vol le plus stable possible. C’est un apprentissage passionnant. Ce bateau est assez impressionnant car dès les premières sorties, malgré notre jeunesse dans son utilisation, nous avons facilement tenu des vitesses moyennes de 30 nœuds sur certains bords avec des pointes proches des 35 nœuds. Ce qui sur un bateau de cette taille est vraiment très honorable. » Sébastien Josseskipper du GC32 Edmond de Rothschild

Le palmarès

  • 2015
  • 1er
    Vainqueur du Petit Tour de Belle-Ile 2 heures 45 minutes et 10 secondes
  • Participation au Bol d’Or Mirabaud

Photos & vidéos

Bol d'Or 2015
26 Photos
Dans le sillage de Gitana #3