Envoyer cette page à un ami






Retour aux actualités 09 novembre 2014

Dernière ligne droite

Objectif Rhum Multi70 Edmond de Rothschild Sébastien Josse

Le sprint final est lancé en direction de l'arc antillais ! Depuis hier, Sébastien Josse a aligné les milles à vive allure 517 milles parcourus en 24h - et n'a cessé de réduire l'écart avec Lionel Lemonchois pour finalement lui subtiliser la 3e place au pointage de 11h. Une nouvelle hiérarchie à prendre, cependant, avec des pincettes car selon les dernières prévisions météorologiques, le skipper de Prince de Bretagne, positionné dans l'Ouest et donc sur la route, resterait mieux placé pour la dernière ligne droite. La fin de cette 10e Route du Rhum Destination Guadeloupe s'annonce quoiqu'il arrive sous haute tension !

Après seulement 7 jours de course, la Guadeloupe s'apprête à accueillir le successeur de Franck Cammas au palmarès de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe. Et sauf casse matérielle, Loïck Peyron devrait l'emporter à bord du maxi Banque Populaire VII, qui n'est autre que le multicoque avec lequel le skipper de Groupama s'était imposé il y a quatre ans jour pour jour.  Pour battre le record de l'épreuve – 7 jours 17 heures 19 minutes et 6 secondes – détenu depuis 2006 par le Gitana Team, le marin devra franchir la ligne d'arrivée mouillée à quelques milles de la darse de Pointe-à-Pitre avant lundi 10 novembre 7h19.

Derrière le leader, le match est intense pour la troisième marche du podium. À un peu plus de 700 milles du but, les stratégies divergent logiquement sur le plan d'eau. Hier après-midi, le skipper d'Edmond de Rothschild a choisi d'attaquer en empannant quelques milles plus tôt que son adversaire, afin d'ouvrir le jeu de cette fin de course. Au pointage de 11h, le trimaran armé par le Baron Benjamin de Rothschild s'emparait de la 3e place et comptait cinq milles d'avance sur Prince de Bretagne. « Ca glisse très bien depuis hier. Je n'ai pas eu Sébastien cette nuit au téléphone, ce qui est plutôt bon signe ! Cela signifie que tout se déroule comme prévu. Sa trace des dernières heures est parfaitement rectiligne et je pense qu'ils ont eu – avec Sidney Gavignet – un vent plutôt régulier et une nuit sans grains ; une situation plus stable que leurs concurrents de l'Ouest. A regarder la trajectoire de Lionel Lemonchois, on constate qu'il a réussi à faire un très bon cap toute la nuit mais il a dû manœuvrer beaucoup sous des grains certainement. C'est de la fatigue en plus et donc une prise de risque plus importante. Mais Lionel reste pour l'heure le mieux positionné pour les derniers milles. En effet, il faut se baser sur le décalage latéral pour connaître la distance réelle séparant les deux bateaux et non sur les nombres de milles restant à parcourir  » expliquait Antoine Koch.

Les derniers 60 milles

La tour de la Guadeloupe est l'ultime difficulté du parcours de 3 540 milles entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre. En effet, avant de franchir la ligne d'arrivée mouillée à quelques encablures de la place de la Victoire, les solitaires devront contourner l'île par le nord en la laissant à bâbord, après avoir paré l'îlet de la tête à l'Anglais. Ces soixante derniers milles sont dès à présent l'objet de toutes les attentions. Les dernières estimations des routeurs du Multi70 Edmond de Rothschild, donnaient une ETA (date estimée d'arrivée, ndlr) un passage dans le nord de la Guadeloupe dans la nuit de lundi à mardi (heure française), soit début de soirée en heure locale.

 

Pointage du 9 novembre à 11h (HF)
  1. Banque Populaire VII (Loïck Peyron) – 324,4 milles du but
  2. Spindrift 2 (Yann Guichard) – 230,2 milles du leader
  3. Edmond de Rothschild (Sébastien Josse) – 391,4 milles
  4. Prince de Bretagne (Lionel Lemonchois) – 396,6 milles
  5. Musandam Oman Sail (Sidney Gavignet) – 472,2 milles
  6. Idec Sport (Francis Joyon) – 638,7 milles
  7. Paprec recyclage (Yann Elies) – 821,5 milles

Abd – Sodebo Ultim'

Partager cet album photo