Envoyer cette page à un ami






Retour aux actualités 27 novembre 2019

À l'équateur la nuit prochaine

Brest Atlantiques Maxi Edmond de Rothschild Franck Cammas Charles Caudrelier

Selon les dernières estimations, le leader de la Brest Atlantiques devrait en avoir fini la nuit prochaine avec l'Atlantique Sud. Au pointage de 16h, Franck Cammas et Charles Caudrelier pointaient en effet à moins de 200 milles de cette ligne de démarcation entre les deux hémisphères. En cette 23e journée de mer, le Maxi Edmond de Rothschild a, sur le papier, cédé du terrain à ses concurrents puisque au dernier classement il comptait 322 milles d'avance sur Actual Leader contre 415 hier ou encore 880 milles sur Macif contre 915 toujours hier à la même heure. Mais rien d'étonnant à la lecture des VMG (vitesse de rapprochement au but) négatives et de la route plein Ouest de ces dernières heures ! Patience... cette situation sera très vite derrière eux dès lors que notre duo aura retrouvé un flux de Sud-Est plus établi lui permettant d'empanner et d'enfin mettre le cap au Nord.

 

A 90° de la route

La course au large est régulièrement présentée comme une école de patience et d'humilité. En mer, ce sont les éléments qui impriment toujours le rythme et cela est vrai même pour les grands stratèges météos que sont les marins de la Brest Atlantiques. Depuis plusieurs jours, la flotte des géants doit composer avec un scénario météo peu propice à la vitesse. Le contournement par le Nord de l'anticyclone de Sainte-Hélène combiné à l'absence d'un alizé de sud-est bien établi, allonge en effet leur remontée vers l'hémisphère nord. D'autant que si le passage de l'équateur est une formalité en termes météorologiques, il n'en est rien de la Zone de Convergence Intertropicale qui attend à suivre Charles Caudrelier et Franck Cammas. C'est pour soigner leur point d'entrée dans ce fameux Pot-au-Noir, connu bien plus actif dans l'Est que dans l'Ouest, que les marins prolongent actuellement leur route vers le Brésil avant de pouvoir pointer les étraves du Maxi Edmond de Rothschild vers l'arrivée.   


=> VIDEO DU JOUR

Vis ma vie de... mediaman !

Sa présence à bord était l'une des singularités de la Brest Atlantiques, la promesse de pouvoir vivre au plus près le premier grand rendez-vous sportif des maxi-trimarans volants. Depuis vingt-trois jours, Yann Riou nous régale de ses images. Que ce soit au travers des incroyables images de drone, qui offrent un point de vue inédit en course ou grâce aux moments plus intimes au cœur même de l'action du cockpit du Maxi Edmond de Rothschild, le créateur de la société PolaRYSE (avec Eloi Stichelbaut) est bien qu'un témoin privilégié de l'aventure. Pour saluer le travail de leur 3e homme, cet après-midi Charles Caudrelier a endossé le temps de quelques questions le rôle de mediaman. L'occasion d'interroger Yann Riou sur son rôle à bord du dernier-né des Gitana et de démontrer une nouvelle fois leur belle complicité.

 

 

Classement du 27 novembre 2019 à 16h

1. MAXI EDMOND DE ROTHSCHILD (Franck Cammas / Charles Caudrelier / Yann Riou) - distance au but : 3 202,9 milles - vitesse moyenne sur les dernières 30 min : 29,2 nœuds

2. ACTUAL LEADER (Yves Le Blevec / Alex Pella / Ronan Gladu) - 322,6 milles du leader - vitesse moyenne sur les dernières 30 min : 21,4 nœuds

3.MACIF (François Gabart / Gwenolé Gahinet / Jérémie Eloy) - 880,9 milles du leader - vitesse moyenne sur les dernières 30 min : 23,5 nœuds

ABANDON - SODEBO ULTIM 3 (Thomas Coville / Jean-Luc Nelias / Martin Keruzoré)

Partager cet album photo






Articles suggerés