Envoyer cette page à un ami






Retour aux actualités 21 novembre 2019

Navigation côtière

Brest Atlantiques Maxi Edmond de Rothschild Franck Cammas Charles Caudrelier

Hier, à 20h16, heure française, le Maxi Edmond de Rothschild ouvrait la voie et laissait dans son sillage Robben Island, la seconde et dernière marque de parcours de la Brest Atlantiques. Depuis, Charles Caudrelier et Franck Cammas exploitent un couloir de vent le long des côtes africaines pour gagner en latitude vers le nord. Cette remontée vers l'hémisphère Nord ne s'annonce d'ailleurs pas des plus simples d'un point de vue météo. Derrière eux, les choses ont bougé au classement depuis Le Cap, car un nouvel arrêt de Macif a permis à Actual Leader de gagner une place. Au pointage de 20h, les hommes du Gitana Team comptaient 204,8 milles d'avance sur leur dauphin et 232,7 milles sur François Gabart et Gwénolé Gahinet, désormais troisièmes.

 

Un passage épique

Il faut comprendre que pour les marins de course au large, l'un des plus grands stress reste la proximité avec la terre. Les risques de collision y sont nombreux et le moindre grain de sable dans une manœuvre peut s'avérer catastrophique. Si l'on ajoute à cela des conditions météos changeantes comme hier soir dans la baie de Cape Town... tous les ingrédients sont alors réunis pour faire monter le palpitant !

Lorsque la silhouette de Table Mountain se découpe au loin devant les étraves du Maxi Edmond de Rothschild, la nuit commence à tomber sur la ville du Cap. Le flux de Sud Sud-Est d'une trentaine de nœuds propulse le géant de 32 mètres à vive allure vers la baie et la tristement célèbre île de Robben Island. Yann Riou ne loupe pas ce moment de hautes vitesses à plus de 40 nœuds et réalise un vol de drone dont il sera rappellera très longtemps... À l'approche de la cardinale sud (Whale Rock Cardinal), à quelques centaines de mètres de l'entrée du port, le vent est brutalement tombé ! « Le vent est passé de 30 à 0 nœuds en moins d'une minute, avant de tourner et de s'établir à nouveau à 30 nœuds. Avec la proximité de la côte ce n'est pas le plus agréable», racontait Franck Cammas. « On n'a pas trop perdu dans le passage, ce qui est positif parce que ici c'est vraiment un trou sans vent ! Tu peux rester totalement arrêté et ne pas réussir à faire ta marque... » 

Et quand il s'agit d'évoquer Cape Town, les deux skippers savent de quoi ils parlent. En effet, la ville est une étape emblématique de la Volvo Ocean Race et donc un plan d'eau bien connu des deux skippers du Maxi Edmond de Rothschild. L'un comme l'autre aiment cette ville d'Afrique du Sud et c'est pourquoi ils espéraient au départ y passer de jour afin de profiter du panorama incroyable qu'offre les lieux : « Tant pis, malheureusement nous sommes passés de nuit, mais la ville était là ! On sentait les odeurs de la terre... Ça aurait été sympa de s'arrêter mais ce n'est pas la philosophie de la course que nous disputons », s‘amusait le marin aixois, avant d'ajouter : « Cape Town, c'est derrière nous ! Le prochain point de passage c'est Brest ! » Seulement, compte tenu des conditions météorologiques qui règnent sur l'Atlantique Sud, le chemin qui mène à la cité finistérienne est encore long : «  Mais pour aller à Brest, il va plutôt falloir se rapprocher du Brésil ou des Etats-Unis pour le moment. La situation ne semble pas rapide et est compliquée devant nous », concluait Charles Caudrelier.

=> VIDEO DU JOUR

Vivez le passage de la 2e marque de parcours comme si vous y étiez grâce à la caméra de Yann Riou. Franck Cammas et Charles Caudrelier ont enroulé Robben Island en début de nuit mercredi 20 novembre à 20h16. Il faisait nuit noire au pied de Table Mountain et les effets de site de la baie n'ont pas manqué de pimenter ce temps fort de la course.

Classement du 21 novembre 2019 à 20h 

1.MAXI EDMOND DE ROTHSCHILD (Franck Cammas / Charles Caudrelier / Yann Riou) - distance au but : 5 307,2 milles  - vitesse moyenne sur les dernières 30 min : 32,6 nœuds

2. ACTUAL LEADER (Yves Le Blevec / Alex Pella / Ronan Gladu) - 204,8 milles du leader - vitesse moyenne sur les dernières 30 min : 18,3 nœuds

3. MACIF (François Gabart / Gwenolé Gahinet / Jérémie Eloy) - 232,7 milles du leader - vitesse moyenne sur les dernières 30 min : 21,3 nœuds

4. SODEBO ULTIM 3 (Thomas Coville / Jean-Luc Nelias / Martin Keruzoré) - 403,7 milles du leader - en escale technique à Cape Town

 

Partager cet album photo






Articles suggerés