Envoyer cette page à un ami






Retour aux actualités 13 novembre 2019

Dure journée - sans vent - pour le Maxi Edmond de Rothschild

Brest Atlantiques Maxi Edmond de Rothschild Franck Cammas Charles Caudrelier

Hier, Charles Caudrelier et Franck Cammas mettaient leur course entre parenthèses le temps d'une escale technique à Salvador de Bahia. Le Maxi Edmond de Rothschild était ainsi à quai, pour une douzaine d'heures, afin que l'équipe technique dépêchée sur place puisse remplacer le bas de dérive endommagée dans un choc survenu quelques jours plus tôt. Repartis sur les coups de 22h (heure française), les deux hommes avaient à cœur de reprendre rapidement un rythme de course, mais savaient que la situation météo à venir ne s'annonçait pas des plus simples. Ce jeudi, stoppés net dans leur nouvel élan par une zone de transition sans vent à la latitude de Porto Seguro, phénomène qui se prolonge au-delà des prévisions, les marins du Gitana Team n'ont d'autres choix que de prendre leur mal en patience, tout en voyant leurs concurrents s'échapper vers le Sud.

La voile, un sport de patience

Hier soir, le duo d'Edmond de Rothschild ne cachait pas son impatience de reprendre la mer et de revenir dans le match. Il faut dire que cette escale technique, bien que nécessaire pour naviguer avec un bateau à 100 % de son potentiel, mettait fin à plus de 5 jours de leadership. Elle anéantissait le travail d'une semaine de mer, où Franck Cammas et Charles Caudrelier étaient parvenus à distancer leurs poursuivants. Dimanche, Macif alors 2e, comptait près de 180 milles de retard sur le maxi-trimaran aux cinq flèches ! Pour les deux hommes, tout est désormais à refaire et la journée qui vient de s'écouler, à la recherche du vent le long des côtes brésiliennes sale encore un peu plus la note. Forcément agacés de cette situation, Charles et Franck n'en restaient pas moins philosophes : « La route est très longue ! On fait avec ce que l'on a, un jour après l'autre », écrivait les navigateurs à leur équipe à terre.

Pour mémoire, Macif devrait s'arrêter dans la soirée pour un rapide arrêt au stand à Rio de Janeiro afin de remplacer le safran de coque centrale cassé suite à un choc avec un OFNI (Objet Flottant Non Identifié).

Message de Yann Riou, à bord du Maxi Edmond de Rothschild , reçu ce mercredi au lever du jour : Drôle de journée.
Course suspendue. Escale. Un gros travail de l'équipe technique. Et un départ quelques heures seulement après avoir rallié Salvador. Avant même de s'être réhabitué au confort de la vie sur la terre ferme. Et me voilà de nouveau assis au même endroit qu'hier, ma tablette sur les genoux. Juste au dessus, Franck et Charles ont repris leurs quarts. En course ! Rien ne semble avoir changé depuis hier, et pourtant. Notre bateau a retrouvé son potentiel, nos skippers sont sur-motivés, notre équipe peut être fière du travail accompli, et notre vaisselle est propre.
On a passé une journée au Brésil. Drôle de journée, Yann

PS: Je pense que c'est la première fois que je viens au Brésil sans boire une seule Caipirinha ! 

VIDÉO DU JOUR, PAR YANN RIOU
Une opération commando réussie

Arrivé hier au petit matin dans la baie de tous les Saints, le Maxi Edmond de Rothschild l'a quittée à la nuit tombée. Entre temps, les membres du Gitana Team n'ont pas eu une minute de répit. Car il faut savoir que l'opération menée hier sur le port de Salvador de Bahia peut prendre plusieurs jours en temps normal. En 12h, les préparateurs menés par Pierre Tissier ont abattu un travail colossal pour permettre à leurs skippers de repartir en course au plus vite. Retour en images sur ces quelques heures brésiliennes de la Brest Atlantiques.

Classement du 13 novembre 2019 à 16h

1. MACIF (François Gabart / Gwenolé Gahinet / Jérémie Eloi) - 9 048,7 milles  - vitesse moyenne sur les dernières 30 min : 26 ,1 nœuds

2. SODEBO ULTIM 3 (Thomas Coville / Jean-Luc Nelias / Martin Keruzoré) -  99 milles du leader -vitesse moyenne sur les dernières 30 min : 25 nœuds

3. MAXI EDMOND DE ROTHSCHILD (Franck Cammas / Charles Caudrelier / Yann Riou) - 431,4 milles du leader - vitesse moyenne sur les dernières 30 min : 3,1 nœuds

4. ACTUAL LEADER (Yves Le Blevec / Alex Pella / Ronan Gladu) -  439,2 milles du leader - vitesse moyenne sur les dernières 30 min :   14,2 nœuds

Partager cet album photo






Articles suggerés