Envoyer cette page à un ami






Retour aux actualités 11 novembre 2019

En file indienne vers le Brésil

Brest Atlantiques Maxi Edmond de Rothschild Franck Cammas Charles Caudrelier

Depuis sa sortie du Pot-au-Noir dimanche midi, le Maxi Edmond de Rothschild navigue dans un alizé de Sud-Est modéré, oscillant entre 15 et 20 nœuds. Des conditions propices à la vitesse et qui permettent au leader de la Brest Atlantiques d'allonger la foulée vers le Brésil. Au classement de 8h, Charles Caudrelier et Franck Cammas avaient encore pris quelques milles à leurs poursuivants, Macif pointait à 179,5 milles du tableau arrière de Gitana 17 tandis que Sodebo Ultim enregistrait 265,9 milles de retard. Des écarts qui restent faibles après six jours de mer mais des milles toujours bon à prendre dans la perspective de leur proche escale technique à Salvador de Bahia.

 


Escale technique en vue

 Comme annoncé hier, le duo d'Edmond de Rothschild et leur médiaman Yann Riou vont effectuer un arrêt technique dans les prochaines heures pour réparer leur dérive endommagée suite à un choc au Large du Cap Vert. Salvador de Bahia, port historique de l'arrivée de la Transat Jacques Vabre, bien connu de nos marins qui ont brillé à plusieurs reprises sur cette épreuve, se présente comme la meilleure option sur la route du dernier-né des Gitana.

Cyril Dardashti, directeur du Gitana Team supervise les opérations depuis le QG lorientais de l'écurie aux cinq flèches : « L'équipe technique est arrivée la nuit dernière à Salvador. Aujourd'hui, elle doit préparer tout le matériel pour qu'à l'arrivée du Maxi Edmond de Rothschild les choses s'enchaînent le plus rapidement possible. Nous avons beaucoup de soutien tant des organisateurs de la Transat Jacques Vabre que des responsables de la Marina de Salvador de Bahia, c'est vraiment précieux. Ce n'est jamais souhaitable de s'arrêter et dur pour Franck et Charles qui ont beaucoup donné depuis le départ pour construire l'avance qu'ils possèdent aujourd'hui sur le reste de la flotte, mais cette escale est indispensable pour repartir avec un bateau à 100 % de son potentiel. »

=> VIDEO DU BORD

Une nuit au cœur du Pot-au-Noir

Cette zone qui s'étend de part et d'autre de l'équateur est redoutée par les marins. Selon ses humeurs elle peut offrir des orages, suivis d'heures sans vent avant que la pluie ne s'abatte sur les ponts. Ici, c'est un peu le jeu du chat et de la souris et il faut se faufiler pour en sortir le plus vite possible. Le Maxi Edmond de Rothschild s'est montré performant dans l'exercice  Après ce passage, Charles Caudrelier et Franck Cammas conservent non seulement la tête de la flotte mais ils parviennent à augmenter significativement leur avance sur leurs poursuivants ; 20 milles à l'entrée sur Macif contre plus de 130 milles à la sortie. Yann Riou nous embarque dans les coulisses de cette nuit au cœur du Pot-au-Noir. 

Classement du lundi 11 novembre 8h   

1. MAXI EDMOND DE ROTHSCHILD (Franck Cammas / Charles Caudrelier / Yann Riou) - distance au but :  10 157,4 milles  - vitesse moyenne sur les dernières 30 min : 27,4 nœuds

2. MACIF (François Gabart / Gwenolé Gahinet / Jérémie Eloi) - 179,5 milles du leader - vitesse moyenne sur les dernières 30 min : 28,6 nœuds

3. SODEBO ULTIM 3 (Thomas Coville / Jean-Luc Nelias / Martin Keruzoré) -  265,9 milles du leader - vitesse moyenne sur les dernières 30 min :  28 nœuds 

4. ACTUAL LEADER (Yves Le Blevec / Alex Pella / Ronan Gladu) -  503,2 milles du leader - vitesse moyenne sur les dernières 30 min :   23,2 nœuds

Partager cet album photo






Articles suggerés