Envoyer cette page à un ami






Retour aux actualités 09 novembre 2019

Bricolage nocturne avant le Pot-au-Noir

Brest Atlantiques Maxi Edmond de Rothschild Franck Cammas Charles Caudrelier

Depuis 48h, grâce au placement de leur premier empannage dans le Nord-Ouest de Madère, Charles Caudrelier et Franck Cammas mènent la flotte de la Brest Atlantiques. Avec de faibles écarts sur leurs plus proches poursuivants - 44,6 milles sur Macif et 164,1 milles sur Sodebo Ultim au classement de 12h - et un alizé peu coopératif, le duo a dû mettre du charbon pour défendre ce leadership. D'autant que la météo et la marche du Maxi Edmond de Rothschild ne sont pas toujours les seules préoccupations de notre duo. En effet, hier à la nuit tombée, profitant de la zone de dévent de Santa Antao, ils ont dû réparer un enrouleur du gennaker (J0, la grande voile d'avant) récalcitrant ; l'occasion de quelques milles au ralenti et d'une belle manœuvre de nuit sur la plage avant exécutée en double.

 

Séance réparation à bord du Maxi Edmond de Rothschild

Marins, athlètes, fins connaisseurs de la météo et techniciens... Les coureurs au large se doivent d'être polyvalents car même si à terre ils s'appuient sur une équipe de spécialistes de haut vol, une fois en mer, ils doivent pouvoir régler seuls des situations de nature à entraver la marche du bateau. Hier, Franck Cammas et Charles Caudrelier ont dû sortir la caisse à outils pour la première fois. Nous vous proposons tout cela en images, grâce à notre mediaman Yann Riou. 

=> VIDEO DU JOUR

 

Entrée dans le Pot-au-Noir

« On a eu un problème sur la galette de gennaker . La galette ou enrouleur, c'est ce qui permet de rouler la voile et là on ne pouvait plus le faire. Le bout d'amure du gennaker était sorti de l'enrouleur et il était coincé. C'était un vrai problème, parce que la voile fait 400 m2, et que nous arrivons dans une zone potentielle de grains où ce type d'incident peut avoir des conséquences bien plus graves », résumait Charles Caudrelier. En effet, le plat de résistance de la journée est bel et bien l'entrée et la traversée de la Zone de Convergence Intertropicale. En tête de cordée, Franck Cammas et Charles Caudrelier seront logiquement les premiers à en subir les effets. Les deux marins, qui ne comptent plus leurs passages dans cette zone en course, savent parfaitement qu'une fois que l'on pointe ses étraves par ici, il faut être sur le qui-vive et opportunistes au gré des nuages, avec ou sans vent, qui se présentent. 

Affaire à suivre...

Classement du samedi 9 novembre 16h 

1. MAXI EDMOND DE ROTHSCHILD (Franck Cammas / Charles Caudrelier / Yann Riou) - distance au but :   11 030,7 milles  - vitesse moyenne sur les dernières 30 min :   29,1 nœuds

2. MACIF (François Gabart / Gwenolé Gahinet / Jérémie Eloi) -  44,6 milles du leader - vitesse moyenne sur les dernières 30 min :  33,3 nœuds

3. SODEBO ULTIM 3 (Thomas Coville / Jean-Luc Nelias / Martin Keruzoré) -  164,1 milles du leader - vitesse moyenne sur les dernières 30 min : 33,9 nœuds

4. ACTUAL LEADER (Yves Le Blevec / Alex Pella / Ronan Gladu) - 371,3 milles du leader - vitesse moyenne sur les dernières 30 min :  25,7 nœuds

 

Partager cet album photo






Articles suggerés