Envoyer cette page à un ami






Retour aux actualités 23 octobre 2018

Tous les voyants sont au vert !

Route du Rhum Destination Guadeloupe Maxi Edmond de Rothschild Sébastien Josse

Le grand départ approche et à 12 jours de s'élancer sur l'Atlantique, les cent vingt-trois inscrits à la 11e Route du Rhum regagnent Saint-Malo et ses célèbres remparts en masse. Le village de la course ouvre ses portes demain, mercredi 24 octobre, à 14 h. Le Maxi trimaran Edmond de Rothschild, qui compte parmi les six engagés dans la catégorie Ultime, devra lui patienter encore une semaine avant de venir se joindre à la fête ; les mensurations hors normes de ces géants obligeant l'organisation à composer avec de nombreux paramètres, à commencer par les places dans l'avant-port. C'est au calme de sa base technique lorientaise que l'équipe aux cinq flèches peaufine ainsi les détails de cette grande première en solitaire. Et comme le confiait Sébastien Josse, ce matin, au retour de sa dernière navigation d'entraînement avant le coup de canon du 4 novembre prochain : « tous les voyants sont au vert ! »

VIDEO DU JOUR // J-12 : L'art de jongler ou le marathon des phases d'avant-départ

Une dernière sortie au large avant le rush malouin

Hier, lundi 22 octobre, peu après 16 h, le Maxi Edmond de Rothschild quittait la base des sous-marins de Lorient et mettait le cap au large. Compte tenu de la période et de la « transhumance » qu'opèrent les concurrents de la Route du Rhum - Destination Guadeloupe vers les côtes nord bretonnes, il était plus que logique de penser que Gitana 17 se dirigeait vers Saint-Malo... mais au final, cette navigation de quelques heures dans le golfe de Gascogne, en bordure du plateau continental, constituait la fin des phases d'entraînement pour Sébastien Josse : « Cette année nous n'avons pas été gâté question vent fort et c'est vrai que j'aime bien placer une dernière sortie un peu ventée avant un départ en course, et encore plus en solitaire. Durant les phases de pré-départ on se retrouve vite un peu isolé du bateau alors que pour moi c'est très important de garder le contact, de rester concentré sur ce qui m'attend. La nuit dernière il y avait un petit créneau météo pour cela donc je n'ai pas hésité. Nous avons eu du vent de Nord-Est médium à fort - jusqu'à 25 nœuds – mer plate globalement sauf pour le retour entre Rochebonne et Belle-Ile en Mer. Les conditions étaient propices pour aller vite avec des pointes au-delà des 44 nœuds... Ce rythme et cette cadence c'est précisément ce qui pour moi fera la différence sur le Rhum ! C'était du faux solo, en parfaite configuration Route du Rhum car le bateau est chargé, il pourrait partir dès aujourd'hui pour Pointe-à-Pitre. »

Le programme des derniers jours à terre

L'écluse du Naye, qui marque la porte d'entrée obligatoire vers les bassins malouins, a beau mesurer près de 25 mètres de large, cette dernière n'est pas suffisante pour autoriser cinq des six Maxi de la catégorie Ultime à s'amarrer avec le gros de la flotte de cette Route du Rhum – Destination Guadeloupe. Des places ont ainsi été spécialement organisées pour l'occasion dans l'avant-port au niveau de la gare Maritime. Comme l'expliquait les organisateurs : « l'équipe du MaxiEdmond de Rothschild a accepté de prendre une place à quai à la gare Maritime dont l'accès dépend de la profondeur d'eau. Elle devra ainsi attendre le 30 octobre et un coefficient de marée favorable pour accoster.»


Si le dernier-né des Gitana ne sera visible qu'à compter de mardi prochain, ça ne sera pas le cas de son skipper. En effet, le solitaire sera présent dans la cité corsaire tout au long du week-end pour le briefing d'accueil ainsi que la traditionnelle présentation des skippers qui se tiendra intra-muros, à la Fosse aux Lions, samedi 27 octobre dès 18h. Puis le solitaire regagnera Lorient pour convoyer son géant dès lundi si les conditions météorologiques restent fidèles aux prévisions ; arrivée programmée à Saint-Malo le lendemain matin. Sébastien Josse attaquera dès lors la dernière ligne droite vers ce qui le sépare de sa 3e Route du Rhum, la toute première naturellement à bord d'un multicoque volant ! « Les prochains jours seront partagés entre du repos en famille et planning d'avant départ qui est bien rythmé entre briefing et rendez-vous médias. Je vais rentrer progressivement dans le vif du sujet question météo, mais pour l'instant je ne regarde pas c'est encore trop tôt et ça ne sert à rien de tirer des plans sur la comète » concluait le solitaire.

 « Le vol pour les nuls »

Mis à l'eau en juillet 2017, le Maxi Edmond de Rothschild est le premier maxi-multicoque de course au large conçu pour voler en haute mer. Dessiné par l'architecte Guillaume Verdier et son équipe en collaboration avec le bureau d'études Gitana, ce géant de 32 mètres de long par 23 mètres de large est à la croisée des chemins entre un bateau archimédien et une unité volante.

Précurseur d'une nouvelle génération, ce bateau présente des carènes résolument planantes, agressives et novatrices, bien éloignées de celles connues sur les multicoques océaniques précédents. Tout dans les formes des flotteurs et de la coque centrale appelle au vol. Il est doté des dernières avancées architecturales et techniques en termes d'appendices, avec des safrans en T et des foils en L de plus de 5,4 m de hauteur. Toujours dans cette perspective, l'aérodynamisme de la plateforme a été particulièrement soigné. Les formes des bras de liaison notamment sont là pour en témoigner, tout comme l'intégration de la cellule de vie / cockpit entre les deux bras.

 

VIDEO ANIMATION 3D : Réglage des flaps, incidence des foils, circuit hydraulique... de l'archimédien au vol, le Gitana Team vous propose le mode d'emploi en décortiquant les grandes phases du décollage grâce à une animation 3D.

Partager cet album photo






Articles suggerés