Envoyer cette page à un ami






Retour aux actualités 10 novembre 2017

En approche du Pot-au-Noir

Transat Jacques Vabre 2017 Maxi Edmond de Rothschild Sébastien Josse

Le duel qui oppose le Maxi Edmond de Rothschild et Sodebo Ultim' est plus que jamais d'actualité en tête de course de la Transat Jacques Vabre. Les deux ouvreurs ont débordé les îles du Cap Vert dans la journée et s'apprêtent à entrer dans le fameux Pot-au-Noir. Redoutée par les marins pour son côté aléatoire, la Zone de Convergence Inter-tropicale semble cependant se présenter sous son meilleur jour pour Sébastien Josse et Thomas Rouxel. C'est en tous les cas ce qu'il ressort pour l'heure des observations satellitaires. Au classement de 16h, et après une très belle remontée la nuit dernière qui leur avaient permis de réduire de moitié leur retard, les hommes du Gitana Team pointaient 31,8 milles derrière le tableau arrière du trimaran noir et orange, très légèrement décalés dans son Ouest.

Pragmatisme de circonstance

Cette nuit, Gitana 17 et son concurrent devront négocier l'un des passages météos clés de la Route du Café. Il s'agit bien sûr du Pot-au-Noir. Questionné sur ce qui les attend, Thomas Rouxel répondait avec toute la prudence qu'impose cette zone quand on a déjà eu l'occasion de la traverser : « Nous aborderons le Pot-au-Noir dans quelques heures. Bien sûr nous avons une idée de là où nous aimerions passer. Si on se base sur les dernières prévisions, il a l'air assez clément, ce qui ne devrait pas nous obliger à aller le chercher trop trop loin dans l'Ouest. Maintenant ça reste le Pot-au-Noir donc méfiance ! Nous allons essayer ça et puis on verra ce que ça donne !»

Lors de la vacation de la mi-journée, Thomas prenait également le temps de donner des nouvelles des bonhommes après 5 jours de mer intenses et près de 3 000 milles parcourus. « Oui, il fait chaud mais on pas mal de couverture nuageuse là, donc c'est supportable. Ça tire un peu, les réveils sont difficiles mais bon ça va. Le Maxi Edmond de Rothschild reste un bateau confortable. Avec Sébastien, on pense souvent à Prince de Bretagne, là ça doit être plus difficile pour eux » confiait le marin d'Erquy.  

Un mano a mano riche d'enseignements

Le Maxi Edmond de Rothschild est le premier bateau de la nouvelle génération des grands multicoques océaniques. Depuis sa mise à l'eau en juillet dernier, tous les membres du Gitana Team ont travaillé d'arrache-pied pour permettre à Sébastien Josse et Thomas Rouxel d'être au départ de la Transat Jacques Vabre. Avec une telle machine, son niveau de technicité et la somme de détail à maîtriser pour être performants, s'élancer du Havre était donc un premier succès en soi.

Pour apprendre et progresser plus vite dans la compréhension et l'utilisation de leur monture, le duo Edmond de Rothschild était venu chercher la confrontation face à Sodebo Ultim', l'une des références de la catégorie. Ils sont servis : « Nous avons naturellement moins la connaissance de notre bateau que Thomas et Jean-Luc. Du coup à chaque transition, nous mettons un peu de temps à trouver les bons réglages. En vitesse pure oui les bateaux sont différents donc il va y avoir des petits écarts. Mais depuis ce matin, nous voyons que Sodebo est globalement un peu plus rapide que nous. C'est motivant, ça nous permet vraiment de chercher sans cesse à optimiser les performances du bateau, ce qu'on aurait sans doute moins fait si on avait eu 200 milles d'avance. Donc pour ce qui est de l'objectif de développement du bateau c'est super intéressant. Maintenant, pour la course bien sûr que l'on préfèrerait être 200 milles devant. Mais voilà, c'est une belle régate et franchement on s'éclate ! » concluait le coskipper du Maxi Edmond de Rothschild


Classement de 16h, catégorie Ultime – Vendredi 10 novembre

1 – Sodebo Ultim' – 1 586,8 milles de l'arrivée, 33 nœuds sur 1h
2 – Maxi Edmond de Rothschild – 31,8 milles du leader, 28,4 nœuds sur 1h
3 – Prince de Bretagne – 850 milles, 26,7 nœuds sur 1h

Partager cet album photo






Articles suggerés