Envoyer cette page à un ami






Retour aux actualités 23 novembre 2016

Avarie de safran réglée à bord d'Edmond de Rothschild

Vendée Globe 2016-2017 Mono60 Edmond de Rothschild Sébastien Josse

Hier soir, à 22h, le dernier classement du jour conforte Sébastien Josse dans sa deuxième place. Le solitaire pointe alors à 96 milles du leader Alex Thomson et possède quelques milles d'avance sur le troisième, Armel Le Cléac'h. La cadence est toujours élevée et le trio de tête n'entend pas mollir pour exploiter au maximum l'opportunité météorologique qui s'offre à lui. Mais trente minutes plus tard, le skipper du Mono60 Edmond de Rothschild contacte son équipe à terre. Alors qu'il naviguait dans un vent de Nord Nord-Ouest oscillant de 25 à 30 nœuds et progressait à une vitesse équivalente, Gitana 16 a heurté un OFNI (Objet Flottant Non Identifié). L'impact a eu lieu au niveau du safran tribord du 60 pieds et l'incident, forcément violent à de telles vitesses, a endommagé le système de relevage de l'appendice.

La casse du foil tribord de Hugo Boss le week-end dernier ou plus récemment l'abandon de Vincent Riou survenu un plus tôt dans la journée, sont là pour rappeler que les chocs avec les OFNI, si ils font partie du quotidien du marin, n'en demeurent pas moins redoutables pour le matériel et les machines, qui plus est lorsque ces dernières filent à vivent allure.

Sébastien Josse en a encore fait l'amer constat la nuit dernière. Alors qu'il pensait avoir réalisé le plus dur dans l'après-midi en se maintenant à l'avant de la dépression malgré des conditions de vent plus qu'instables, le skipper du Mono60 Edmond de Rothschild a dû faire face à des problèmes techniques consécutifs à un choc avec un OFNI sur le safran tribord du bateau. Dans l'impact, le système de relevage du safran a subi des dommages empêchant l'appendice de reprendre place dans son logement en position basse.

À terre, une équipe constituée de Pierre Tissier, directeur technique du Gitana Team, David Boileau, boat captain de Gitana 16 et Armand de Jacquelot, membre du bureau d'études du Gitana, s'est mis en contact avec Sébastien Josse pour lui proposer des solutions de réparation et l'aider au mieux dans l'application de ces dernières.

 

Après plus de quatre heures d'arrêt forcé le problème était fixé et tandis que le safran tribord du Mono60 Edmond de Rothschild retrouvait sa place et son utilité, Sébastien Josse pouvait enfin reprendre sa route.

Dans cet incident, le skipper de l'écurie aux cinq flèches a perdu de précieux milles durement acquis. En effet, rappelons que hier les trois premiers concurrents étaient parvenus à se maintenir à l'avant d'un front qui accompagne la tête de flotte vers le cap de Bonne-Espérance. Cette très bonne opération avait permis à Sébastien Josse et ses deux compagnons d'échappée – Hugo Boss et Banque Populaire VIII, de prendre un bel avantage sur leur poursuivants, le premier d'entre eux Safran étant relégué à près de 300 milles du leader tandis que SMA, 5e, accusait un retard de 462 milles.

Au classement de 5h, Edmond de Rothschild cède logiquement sa 2e place et pointe désormais à 169,4 milles du tableau arrière du monocoque britannique. Pour autant, Sébastien Josse est à nouveau en course, ce qui est déjà une satisfaction en soi.

Classement du 23 novembre à 5h (HF)

1. Alex Thomson (Hugo Boss) à 18 143 milles de l'arrivée
2. Armel Le Cleac'h (Banque Populaire VIII) à 102,2 milles
3. Sébastien Josse (Edmond de Rothschild) à 169,4 milles du leader
4. Morgan Lagravière (Safran) à 348,8 milles
5. Paul Meilhat (SMA) à 405,6 milles
6. Jérémie Beyou (Maître CoQ) à 553,7 milles
7. Yann Eliès (Queguiner Leucémie Espoir) à 1004,3 milles
…

Partager cet album photo






Articles suggerés