Envoyer cette page à un ami






Retour aux actualités 15 novembre 2016

Jour de transition

Vendée Globe 2016-2017 Mono60 Edmond de Rothschild Sébastien Josse

Pour la tête de flotte du Vendée Globe, dont fait partie Sébastien Josse actuel 5e, la deuxième semaine de course a débuté par la traversée du fameux Pot-au-Noir, une zone peu appréciée des marins pour sa versatilité et son caractère aléatoire. Après 36h de ralentissements - plus ou moins importants selon que l'on ait choisi de le traverser dans l'Est ou dans l'Ouest - les solitaires semblent sortis d'affaire. Les compteurs de vitesses ont retrouvé de l'élan avec les prémices des alizés de Sud-Est qui soufflent déjà dans les voiles des Imoca. La nuit prochaine, Edmond de Rothschild et ses plus proches poursuivants basculeront dans l'hémisphère Sud.

Ecarts stables
Les jours se suivent et fort heureusement ne se ressemblent pas sur le Vendée Globe ! En effet, hier, les importants différentiels de vitesse enregistrés entre Hugo Boss et ses adversaires - Alex Thomson progressait à 12 nœuds quand ses poursuivants peinaient à dépasser les 5 nœuds - laissaient craindre le pire. En l'occurrence la possibilité que le marin britannique ne s'échappe seul en tête pour faire cavalier seul vers les alizés de l'hémisphère Sud. Mais les écarts se sont stabilisés et depuis la nuit dernière les cinq ouvreurs font quasiment jeu égal même si la hiérarchie est respectée et que les premiers touchent plus tôt les bénéfices de leur décalage dans le Sud. Au classement de 18h, Edmond de Rothschild concède 80 milles au leader britannique mais la distance parcourue sur les dernières 24 heures - 269 milles pour Gitana 16 contre 268 milles pour Hugo Boss - vient confirmer cette tendance de stabilité avant d'attaquer les allures de vent de travers de l'hémisphère Sud.

Joint par son équipe technique à la mi-journée, Sébastien Josse relatait sa nuit sous la  « super extra » lune : « Malheureusement je n'ai pas vraiment pu profiter du phénomène, uniquement en fin de nuit. Avant, il y avait pas mal de masses nuageuses dans la zone et j'ai même été absorbé par un grain qui a laissé filer Vincent (Riou, ndlr) et Armel (Le Cléac'h, ndlr). Rien de dramatique mais cela explique en partie mon décalage aujourd'hui. Je vais bien profiter de cette journée plus calme pour me reposer et mettre de l'ordre à bord car le vent va rentrer progressivement.»

L'équateur dans la nuit
Selon les dernières estimations, le skipper d'Edmond de Rothschild devrait franchir la barre symbolique de la latitude 0 la nuit prochaine. Pour le tour-du-mondiste qu'est Sébastien Josse, ce changement d'hémisphère n'est naturellement pas une première mais il marque la fin d'une première partie de course qui se sera montrée intense et relevée : « je m'attendais exactement à ce rythme ! Avec le plateau et le potentiel de nos bateaux ce n'est pas une surprise. D'être au contact est sollicitant mais vraiment intéressant, tout le monde se met dans le rouge mais personne ne lâche rien » confiait le solitaire avant de conclure : « Demain nous serons dans l'hémisphère Sud et dans les alizés de Sud-Est. L'ambiance va changer et je pense que nous aurons enfin les conditions pour montrer le potentiel de nos bateaux »

Classement du 15 novembre à 18h (HF)

1. Alex Thomson (Hugo Boss) à 21 428, 7 de l'arrivée
2. Armel Le Cleac'h (Banque Populaire VIII) à 56,3 milles du leader
3. Vincent Riou (PRB) à 57,2 milles
4. Paul Meilhat (SMA) à 80 milles
5. Sébastien Josse (Edmond de Rothschild) à 80,4 milles
6. Jérémie Beyou (Maître CoQ) à 121,3 milles
7. Morgan Lagravière (Safran) à 125,8 milles
8. Yann Eliès (Groupe Gueguiner - Leucémie Espoir) à 195,5 milles
9. Jean Le Cam (Finistère Mer Vent) à 265,5 milles
... 

Partager cet album photo






Articles suggerés