Envoyer cette page à un ami






Retour aux actualités 13 novembre 2016

Cravacher, tant qu'il y a du vent

Vendée Globe 2016-2017 Mono60 Edmond de Rothschild Sébastien Josse

Depuis 24 heures, Alex Thomson et Sébastien Josse réalisent les meilleures vitesses moyennes de la flotte : 18,7 nœuds pour Hugo Boss et 18,4 nœuds pour Edmond de Rothschild. Ces deux foilers glissent dans un alizé de Nord-Est encore soutenu mais annoncé faiblissant dans les heures à venir, en prémices à un Pot-au-Noir largement étendu droit devant. Depuis le début du week-end, il y a eu du bouleversement dans la hiérarchie du groupe des éclaireurs. Après son passage au travers de l'archipel du Cap-Vert, Alex Thomson a repris, samedi à 18 heures, les commandes de la course à Armel Le Cléac'h, actuellement troisième. Constant dans son décalage Ouest, initié dès mercredi à la hauteur de Gibraltar, Sébastien Josse reste imperturbable. Le skipper de l'écurie aux cinq flèches est remonté en quatrième position, à bonne vitesse et confiant dans ses choix.

Quelle première semaine !
Dimanche dernier, les solitaires quittaient les Sables d'Olonne. La régate commençait et à peine sept jours plus tard, la tête de flotte navigue déjà sous les tropiques, avec le Pot-au-Noir et l'équateur dans le viseur. Malgré les ralentissements anticycloniques au large du Maroc puis des alizés un peu tardifs, les milles ont défilé sous les coques. Madère, les Canaries et le Cap Vert, ces terres atlantiques, bien familières des coureurs au large, appartiennent désormais au passé pour le premier tiers de la flotte. À bord du Mono60 Edmond de Rothschild, Sébastien Josse a choisi de prendre de la distance avec toutes ces îles et leurs dévents. Adoptant une conduite assez proche, Vincent Riou est resté lui-aussi extérieur, tandis que Armel Le Cléac'h a dû manœuvrer hier pour contourner l'île la plus orientale de l'archipel portugais. Dans ce peloton de tête, le skipper le plus extrême est incontestablement Alex Thomson qui a traversé entre Santo Antão et Santo Vicente. Cette option radicale lui a permis de reprendre la première place à Armel Le Cléac'h qui tenait le leadership depuis lundi.

Un sérieux Pot
Au large de l'Afrique, une véritable chape de plomb va s'installer dans les heures à venir. En arrivant par 10° degré Nord, les solitaires vont devoir manœuvrer pour garder un maximum de vitesse dans un alizé qui va descendre sous les douze nœuds en prenant un peu d'Est. Le rythme va faiblir à nouveau en approchant de la fameuse Zone de Convergence Intertropicale, baptisée Pot-au-Noir. Positionnée au-dessus de l'équateur, cette région est celle où se rencontrent les vents des hémisphères Nord et Sud, ce qui s'accompagne de grains, souvent violents. Sur les images satellites, la situation apparaît sans équivoque. Là où il s'annonçait peu actif il y a trois jours, le Pot-au-Noir a clairement pris du coffre. Il s'est étendu et élargi, avec des lignes de grains bien visibles depuis le ciel. Chacun des concurrents cherche donc à se positionner au mieux ; le couloir entre le 25° et le 30° degré Ouest semblant favorable. Le plus dur est donc à venir pour les navigateurs, naturellement éprouvés par la course de vitesse jouée dans les alizés qui va bientôt laisser place à la guerre des nerfs sous les orages tropicaux.

Classement du 13 novembre à 15h (HF)

1. Alex Thomson (Hugo Boss) à 22 002 de l'arrivée
2. Vincent Riou (PRB) à 35,4 milles du leader
3. Armel Le Cleac'h (Banque Populaire VIII) à 37,7 milles
4. Sébastien Josse (Edmond de Rothschild) à 43,6 milles
5. Jérémie Beyou (Maître CoQ) à 64,4 milles
6. Morgan Lagravière (Safran) à 96,3 milles
7. Paul Meilhat (SMA) à 103,3 milles
8. Yann Eliès (Groupe Gueguiner - Leucémie Espoir) à 181,3 milles
...

Partager cet album photo






Articles suggerés