Envoyer cette page à un ami






Retour aux actualités 12 novembre 2016

Aiguillage cap verdien

Vendée Globe 2016-2017 Mono60 Edmond de Rothschild Sébastien Josse

Partis des Sables d'Olonne dimanche 6 novembre, les vingt-neuf concurrents du Vendée Globe vivent leur premier week-end de mer. Le groupe de tête, baptisé les sept mousquetaires par les observateurs, est toujours mené par Armel Le Cléac'h. À bord d'Edmond de Rothschild, Sébastien Josse est pleinement dans le match et conserve son décalage Ouest ; une position mûrie dans la perspective du passage du Pot-au-Noir. Les solitaires sont actuellement en approche du Cap-Vert et le franchissement de l'archipel souligne les problématiques de dévent de ces îles au large des côtes africaines.

Sept bateaux ­–  dont cinq foilers –  font la course en tête et profitent actuellement d'un alizé de Nord-Est d'une vingtaine de nœuds pour descendre à vive allure vers l'hémisphère Sud. Mené par Armel Le Cléac'h, ce groupe d'ouvreurs imprime un rythme soutenu. Mais puisque l'on a rarement rien sans rien, et encore plus en course au large, le tribut à payer pour ce rapide bord vers l'équateur est l'inconfort bruyant des monocoques et une fatigue bien présente dans toutes les voix du large ce samedi.

D'autant que ce début de course groupé, aux allures de « Solitaire du Figaro », oblige les hommes à cravacher aux réglages et à la barre pour rester au contact du paquet avant la, toujours très délicate, traversée du Pot-au-Noir.

La juste mesure
Dernier chapelets d'îles à déborder dans leur descente de l'Atlantique Nord, le Cap-Vert devrait être par le travers des premiers concurrents dès la fin d'après-midi ce samedi.  À 15h, Armel Le Cléac'h pointait à une vingtaine de milles de Santo Antão, l'île la plus septentrionale. À l'observation des trajectoires, la majorité du groupe de tête semble avoir opté pour l'Ouest de l'archipel portugais, exception faite du britannique Alex Thomson qui peut encore choisir de passer entre les îles. Les marins connaissent les dangers de s'approcher trop près de ces côtes, car sous le vent, l'alizé se trouve immanquablement perturbé par le relief.

Le dévent des îles du Sud sera également à surveiller avec notamment Pico do Fogo, le point le plus haut de l'île volcanique de Fogo, qui culmine tout de même à 2 829 mètres d'altitude !

Edmond de Rothschild, dauphin d'Hugo Boss
À 15h, Sébastien Josse grappille encore une place au classement et pointe en 5e position à 62 milles du leader.Avec 462,5 milles parcourus sur les dernières 24 heures à la vitesse moyenne de 19,3 nœuds, Edmond de Rothschild est l'un des bateaux les plus rapides de la tête de flotte. Seul Hugo Boss le surclasse dans ces conditions avec 476,9 milles avalés. Mais à noter que les deux hommes ont opté pour des stratégies différentes, chacun d'un côté du plan d'eau, Sébastien Josse privilégiant l'angle d'attaque et le point d'entrée dans le Pot-au-Noir quand Alex Thomson faisait parler la vitesse et la puissance de son 60 pieds.

 

Classement du 12 novembre à 15h (HF)
  1. Armel Le Cleac'h (Banque Populaire VIII) à 22 404,8 de l'arrivée
  2. Alex Thomson (Hugo Boss) à 24,7 milles
  3. Vincent Riou (PRB) à 37 milles du leader
  4. Morgan Lagravière (Safran) à 53,6 milles
  5. Sébastien Josse (Edmond de Rothschild) à 62,2 milles
  6. Jérémie Beyou (Maître CoQ) à 63,4 milles
  7. Paul Meilhat (SMA) à 67,9 milles
  8. Yann Eliès (Groupe Gueguiner – Leucémie Espoir) à 143,2 milles
    …
Partager cet album photo






Articles suggerés