Envoyer cette page à un ami






Retour aux actualités 29 octobre 2016

Déambulation artistique « dans les rues du globe »

Vendée Globe 2016-2017 Mono60 Edmond de Rothschild Sébastien Josse

Durant les semaines qui précèdent le départ du Vendée Globe, le spectacle se situe incontestablement à Port Olona, là où les vingt-neuf concurrents sont amarrés et patientent avant le grand jour. Mais c'est une ville toute entière qui vibre et vit au rythme de cet événement planétaire hors norme. Des rues du centre ville aux quais de la Chaume, les sablais témoignent d'un très fort attachement pour cette course et les marins qui l'incarnent. L'exposition à ciel ouvert, actuellement proposée par le collectif d'artistes « dans les rues du globe », est une bien belle façon de faire partager l'émotion de cette aventure à un plus grand nombre.

Habituée de l'événement, observatrice privilégiée durant des années, la graphiste Isabelle Keller est l'initiatrice de ce projet : «Depuis les années 2000 je viens au Vendée Globe, à chaque édition je remarquais qu'il n'y avait rien en dehors du Village de la course pour faire parler de l'événement. En 2014, j'ai décidé de concrétiser mon idée de faire des représentations à l'échelle 1, de bateaux et de skippers et aussi de dessiner une grande vague, afin de raconter une histoire en plein air, de faire vivre physiquement l'événement à un très large public qui serait guidé par une mascotte. J'ai contacté la photographe Maud Bernos dont j'avais aimé le travail sur l'exposition Blue Eyes, puis la Sablaise Sophie Roumet d'Enquin qui s'est montrée enthousiaste sur le projet. Ensuite Gaele Flao et Monsieur QQ, qui sont des artistes habitués à travailler sur les grands formats, nous ont rejoint. Ils ne restait plus qu'à proposer le thème au Maire des Sables ainsi qu'au Vendée Globe.»

2,5 km mêlant dessins et photographies

Inspirée du street-art, l'exposition « Dans les rues du globe » a été imaginée comme le tour du monde qui attend les solitaires tout au long d'un parcours de 2,5 km jalonné de dessins et de photographies. En effet, après avoir admiré la galerie de portraits des vingt-neuf skippersde cette édition 2016-17, répartis sur une grande bâche de 180 mètres de long, les visiteurs pourront larguer les amarres et prendre le départ au niveau de la rue Behic, puis parer les trois grands caps (Bonne-Espérance, Leeuwin et le Horn) avant d'emprunter à nouveau le célèbre chenal des Sables d'Olonne et de savourer l'arrivée après de nombreuses semaines de navigation en solitaire.

Outre la dimension artistique et la poésie qui se dégagent de l'exposition, l'ambition du collectif était également d'offrir des représentations à l'échelle 1 au public afin qu'il plonge au plus près du quotidien des marins et prennent la (dé)mesure de l'aventure dans laquelle s'apprête à plonger ces hommes. Sur la place du palais de justice, un monocoque IMOCA de 18,28 m est ainsi tracé au sol, tandis que les silos de la CAVAC accueillent une vague monumentale de 16 mètres, à l'image de celles qui parcourent les océans dans les mers australes.

Sensible au street-art, comme en témoigne la nouvelle sirène de l'équipe récemment dessinée par l'artiste américain Cleon Peterson, et séduit par l'initiative et l'énergie du collectif, le Gitana Team a choisi d'être l'un des partenaire-armateur de l'exposition.

« Dans les rues du globe » : une centaine d'œuvres, un parcours déambulatoire, gratuit et ouvert à tous 7j/7, 24h/24

Partager cet album photo






Articles suggerés