Envoyer cette page à un ami






Retour aux actualités 08 avril 2016

Voler au large, le Gitana Team gagne son premier pari

Horizon 2017 - 2020 Multi70 Edmond de Rothschild Sébastien Josse

Fin 2013, les membres du Gitana Team se lançaient dans une aventure tout aussi passionnante que complexe : transformer le Multi70 Edmond de Rothschild, un 70 pieds initialement construit pour courir en équipage sur un circuit de monotypes, afin qu'il devienne le premier trimaran de course au large volant. Le projet est ambitieux. À l'image de Rome, qui ne s'est pas faite en un jour, les transformations de Gitana XV réclameront plus de deux années de recherches et d'innovation pour atteindre les objectifs que s'est fixés l'équipe aux cinq flèches. Mais de l'avis de tous, le jeu en valait largement la chandelle. Il y a quelques jours, doté de ses nouveaux appendices, le Multi70 Edmond de Rothschild a définitivement pris son envol, avec 43 nœuds au compteur dans 20 nœuds de vent, validant ainsi les efforts de toute une équipe soutenue par des armateurs - Ariane et Benjamin de Rothschild - passionnés et engagés.

L'idée de voler est loin d'être nouvelle… mais la 34e édition de l'America's Cup, qui s'est tenue en 2013 à San Francisco, a plus que jamais relancé cette quête jusqu'à bouleverser la course au large contemporaine en modifiant la vision et les ambitions des marins qui l'animent. Les spectaculaires images des AC72 - les catamarans ailés nés lors de la dernière Coupe - ont rapidement trouvé écho au sein du Gitana Team. Mais fidèle aux aspirations qui ont guidé à sa création en 2000, l'écurie fondée par le Baron Benjamin de Rothschild a souhaité tourner ses ambitions vers le grand large. Retour sur une montée en puissance millimétrée.

2014, le Rhum en rampe de lancement

Ainsi, dès la fin 2013, des études sont lancées avec en ligne de mire une participation à la Route du Rhum dans la catégorie reine des multicoques Ultime. Pour bien faire et espérer tenir tête aux concurrents XXL de la classe, qui mesurent entre 30 et 40 mètres contre 21 pour Gitana XV, il faudrait  revoir l'ensemble des appendices (safrans et foils) ainsi que le plan de voilure. Mais le temps est compté et la liste complète abandonnée pour privilégier une phase de fiabilisation plus cohérente avec le programme sportif : des safrans en T viennent remplacer les safrans classiques. Ces appendices d'un genre nouveau pour un trimaran océanique sont le fruit d'une étroite collaboration entre le bureau d'études Gitana, le tout aussi talentueux que modeste architecte naval Guillaume Verdier et les membres de Team New Zealand que sont Jamie France, Bobby Kleinschmit ainsi que la société Pure Design. Les gains de vitesse envisagés sont conséquents. Mais, comme toujours, la théorie reste encore à vérifier sur l'eau. La très belle 3e place de Sébastien Josse sur la célèbre transatlantique entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre sonnera comme une réponse positive pour l'équipe aux cinq flèches.

« Le système des plans porteurs développé par le Gitana Team, en collaboration avec l'équipe de Guillaume Verdier, a clairement fait ses preuves et les safrans sont arrivés intacts en Guadeloupe. Cette transat nous a permis de valider la fiabilité du système dans le mauvais temps, lors des premiers jours de course, mais également sur la durée. Les safrans en T créent un effet turbo indéniable sur le bateau à certaines allures. Leur ajout est également intéressant question sécurité car nous avons gagné en stabilité ce qui m'a notamment permis d'attaquer les premiers jours dans la brise sans me sentir en danger. Le pari du Gitana Team était audacieux compte tenu du peu de temps de développement et de fiabilisation que nous avions mais l'expérience est un succès. Notre marge de progression est encore importante, ce qui s'annonce passionnant pour la suite » déclarait Sébastien Josse à son arrivée à Pointe-à-Pitre le 11 novembre 2014.

2015, les foils au banc d'essai

Le retour d'expérience de la Route du Rhum vient appuyer les théories avancées par les architectes et conforter les choix du Gitana Team. Pour autant, Sébastien Josse et ses hommes ne sont qu'au début du chemin. Désormais dégagé de tout programme sportif, le Mulit70 Edmond de Rothschild devient un formidable laboratoire d'essais. Les appendices testés lors de la Route du Rhum ayant montré leur efficacité, il est temps de passer à la deuxième phase du projet initial, à savoir : doter le trimaran de nouveaux foils. Dans la logique de recherche, il est décidé que ces appendices soient asymétriques : L à bâbord et C à tribord. Cette phase d'essais, très instructive et prometteuse, se solde par les premiers vols au large du bateau.

2016, la concrétisation

La troisième et dernière phase doit permettre au Gitana Team de franchir une nouvelle étape et d'ainsi concrétiser les espoirs placés dans le projet à son origine. Pour cela, les membres de l'équipe technique doivent modifier structurellement la plate-forme, notamment au niveau des puits de foil. Ce sera le gros chantier de l'hiver. Parallèlement de nouveaux foils, offrant des profils plus adaptés au  vol, sont construits. Le 22 mars, Gitana XV tire ses premiers bords dans sa version 2016 : les sensations sont excellentes et les vitesses au rendez-vous ! De longs milles en vol entre 35 et 40 nœuds, un nouveau record du bateau enregistré à 43 nœuds dans 20 nœuds de vent et la sensation partagée que beaucoup leur reste encore à découvrir… La première partie du pari est gagnée : le Multi70 Edmond de Rothschild vient de prendre son envol !

« La théorie est une chose et la pratique une autre. Malgré la qualité des intervenants du projet et les progrès faits en termes de calculs numériques, rien ne remplace les milles sur l'eau. Pouvoir bénéficier d'une plate-forme telle que Gitana XV durant cette période de réflexion puis de construction du futur Maxi est une chance incroyable que nous avons su exploiter au maximum.

Cette deuxième campagne d'essais dédiée au vol est plus que positive ! Les navigations que nous réalisons actuellement sont juste incroyables, tellement que je ne pensais pas vivre ça un jour…  Avec nos nouveaux appendices, nous avons dépassé des vitesses que nous n'espérions pas atteindre dans cette configuration ou tout du moins pas aussi rapidement ! Et puis la vitesse est une chose très importante mais ces dernières navigations nous ont également énormément appris sur le comportement du bateau, qui est très clairement différent de ce que nous connaissions jusqu'à présent ; le bateau ne flotte plus, il vole sur deux lames… Nous avons passé un cap très important. Les enseignements sont aussi très intéressants sur les erreurs à ne pas commettre dans l'avenir tant dans nos choix architecturaux que sur les systèmes embarqués. Le bureau d'études dispose ainsi de nombreuses données pour poursuivre ses recherches. Le travail ne s'arrête jamais et l'état de la mer est encore un facteur sur lequel nous devons progresser !» déclarait Sébastien Josse.

Mais la sensation incroyable que procure le vol sur une telle machine lancée à plus de 40 nœuds, tout aussi plaisante soit-elle, n'est naturellement pas le seul objectif du Gitana Team. Suite à l'annonce faite en mai 2015, l'équipe aux cinq flèches a lancé en novembre dernier la construction d'un maxi-multicoque au sein du chantier Multiplast de Vannes. Cette unité, la douzième de l'histoire du Gitana Team, profitera pleinement des essais réalisés sur le Multi70 Edmond de Rothschild de 2014 à 2016. En effet, Sébastien Josse et ses hommes ont su construire l'avenir sur l'eau et pas uniquement derrière un bureau.

« Aujourd'hui c'est une très grande satisfaction et une immense fierté pour toute l'équipe que je dirige. Le projet semblait un peu fou fin 2013 quand nous nous sommes lancés mais encore une fois au sein du Gitana Team nous bénéficions du soutien indéfectible et de l'enthousiasme de nos armateurs, Ariane et Benjamin de Rothschild. Quand nous leur avons présenté ce projet, ils ont tout de suite perçu les enjeux et l'intérêt de miser sur l'avenir et ils n'ont pas hésité à nous encourager dans cette voie pionnière. Nous étions dans une phase de transition car à l'aube d'un grand virage technologique. Le passage de la navigation du mode archimédien au mode volant pourrait, en effet, être comparé à ce que fut le passage des machines à vapeur aux moteurs à explosion. Si l'America's Cup avait largement montré la voie pour ce qui était du vol en régate, au large tout restait à faire car la philosophie même du vol est différente. Il ne faut pas s'imaginer que les grands multicoques vont voler autour du monde comme l'ont fait les AC72 en baie de San Francisco… C'est autre chose, mais les gains attendus sont énormes et l'avenir se joue ici. Nous avons franchi un cap, c'est une nouvelle aventure qui s'ouvre ! » confiait Cyril Dardashti, le directeur du Gitana Team.

En voir plus 13 photos

Et demain… GitanaMaxi

Le futur maxi-multicoque Gitana attaque son sixième mois de construction sur les dix-huit mois que compteront sa gestation. Cet ultime de nouvelle génération, dessiné essentiellement pour du solitaire, sera à la croisée des chemins entre un bateau archimédien et une unité volante. Si le chantier d'un tel prototype est toujours entouré de quelques secrets de fabrication jalousement gardés, en voici les grandes lignes :

GitanaMaxi
Type : Maxi-trimaran
Longueur : 33 mètres
Largeur : 22 mètres
Appendices : safrans en T, foils en L
Architectes : Team Verdier (Guillaume Verdier, Morgane Schlumberger, Hervé Penfornis, Romaric Neyhousser), Bobby Kleinschmit (Team New Zealand), Bureau d'études Gitana (Antoine Koch, Marine Villard, Sébastien Sainson, Armand de Jacquelot, Julien Marcelet), Pure Design
Constructeurs : Multiplast, Lorima
Mise à l'eau : Eté 2017 

Partager cet album photo






Articles suggerés